Les banques israéliennes ne ferment plus les yeux sur la provenance de votre argent

0
59

Il y a vingt ans, les banques israéliennes ne demandaient jamais à leurs clients d’où venait leur argent et s’ils l’avaient déclaré.

« Aujourd’hui, quelle que soit la banque que j’inspecte, les premiers mots de l’employé qui me reçoit sont :conformité au règlement, conformité au règlement. Ces dernières années, nous avons dit et répété aux banques que nous n’accepterons aucune dérogation au règlement. En cas de doute, n’ouvrez pas de compte et refusez le virement ». Ce que décrit ici Hevda Ber, responsable des autorités de contrôle pour les banques, est la nouvelle politique appliquée dans le secteur bancaire.

La raison de ce changement est que trois grandes banques israéliennes se sont retrouvées dans le collimateur du ministère de la Justice américain pour aide présumée au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale. La banque Leumi a déjà été condamnée à payer une amende de 400 millions de dollars. L’enquête concernant les banques Hapoalim et Mizra’hi n’est pas encore terminée. Les experts pensent qu’elles seront également condamnées à payer une forte amende.

Les temps où les banques israéliennes étaient la « Suisse des Juifs » pour citer le professeur d’économie Ronen Bar-El sont révolus.

Israël dans le peloton de tête des pays luttant le mieux contre la corruption

Pour la première fois, Israël se retrouve dans le peloton de tête des pays luttant le mieux contre la corruption dans le cadre des transactions internationales aux côtés des États-Unis, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, de l’Italie, de la Suisse et de la Norvège.

Ce classement est fait par l’organisme « Transparency International » et représente un enjeu de taille pour Israël. A savoir être reconnu comme un pays luttant activement contre la corruption frappant les transactions internationales.
Autre point fort, Israël est placée en tête de ce groupe. Pourtant, lors du dernier rapport publié en 2015, elle se trouvait en bas de la liste. En d’autres termes quasi « black-listée ».

Le rapport s’appuie toutefois principalement sur la visite en Israël d’une délégation issue de l’OCDE en charge de la lutte contre la corruption internationale. Une visite couronnée de succès en novembre 2017.
La Présidente de la Cour de Justice israélienne et représentante d’Israël au sein de cette organisation a déclaré lors de l’annonce du classement d’Israël « nous nous servons des outils mis à notre disposition par cet organisme dans le cadre de la lutte contre la corruption en Israël. Nous sommes fiers des résultats, victoires et conquêtes d’Israël dans sa lutte contre la corruption qui sont récompensés dans ce rapport de 2018. »

https://www.coolamnews.com/les-banques-israeliennes-ne-ferment-plus-les-yeux-sur-la-provenance-de-votre-argent/

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.