Ostéoporose : avancée spectaculaire de l’université Ben Gourion du Néguev (Israël) vers un traitement naturel

0
111

L’ostéoporose est une maladie caractérisée par une diminution de la résistance osseuse aboutissant à un risque de fracture accru. Les os deviennent plus minces, plus poreux (d’où le nom d’ostéoporose), et donc plus fragiles. Presque tout le squelette est atteint, en particulier les vertèbres, les poignets et le col du fémur. La fracture peut survenir spontanément, après un traumatisme mineur ou un effort banal.

De 50 ans à la fin de leur vie, 4 femmes sur 10 subiront une fracture en raison de l’ostéoporose : os de la hanche, poignets, colonne vertébrale subissent le plus souvent une fracture attribuée à l’ostéoporose.

Or, des chercheurs de l’Université Ben-Gourion (BGU) viennent de montrer qu’une protéine présente dans l’organisme peut permettre de développer un traitement naturel de l’ostéoporose.

Ce médicament est basé sur une protéine humaine modifiée pour inhiber l’activité de destruction osseuse des ostéoclastes en ciblant simultanément deux récepteurs présents sur ces cellules. Ils ont montré que dans un modèle animal d’ostéoporose, le médicament est très spécifique aux ostéoclastes et peut prévenir efficacement l’absorption osseuse.

Ont participé à cette étude, le Dr Niv Papo du Département de génie biotechnologique de la BGU et de l’Institut national de biotechnologie (NIBN), et le Dr Noam Levaot du Département de physiologie et de biologie cellulaire du BGU.

Yuval Zur

Yuval Zur

L’étudiant doctorant Yuval Zur a montré qu’en ciblant simultanément deux récepteurs cellulaires, les protéines modifiées pouvaient soulager les patients atteints d’ostéoporose avec moins d’effets secondaires indésirables que les traitements actuels.

Les médicaments actuels pour l’ostéoporose agissent en bloquant complètement cette décomposition, appelée absorption osseuse, pour une durée incontrôlée. Cela augmente le risque d’effets secondaires indésirables, tels que le faible taux de calcium dans le sang, les fractures atypiques et la destruction de l’os de la mâchoire.

Noam Levaot

Dr Noam Levaot

«Ces problèmes, combinés aux effets secondaires digestifs, limitent l’utilisation des médicaments actuellement disponibles et entraînent une faible observance des patients. Ainsi, malgré les progrès réalisés dans le traitement des patients atteints d’ostéoporose, il existe une demande importante de médicaments contre l’ostéoporose plus sûrs et plus spécifiques, ayant un effet biologique prolongé », indique N. Levaot.

«En démontrant qu’une protéine naturelle dans le corps peut être modifiée pour fonctionner comme un médicament capable de cibler deux récepteurs cellulaires en même temps, nous pensons que ces protéines modifiées pourraient fournir la prochaine génération de produits thérapeutiques avec des activités ciblées et moins d’effets indésirables. Effets secondaires. Nous sommes également convaincus que de tels composés protéiques modifiés pourraient également agir sur d’autres maladies, notamment d’autres maladies osseuses et certains types de cancer, en particulier le cancer des os métastatiques », a déclaré le Dr Papo, co-chercheur.

L’Université Ben Gourion du Néguev (BGU) est l’université de recherche dont la croissance est la plus rapide en Israël. Avec 20 000 étudiants, 4 000 employés et membres du corps professoral et trois campus à Beer-Sheva, Sede Boqer et Eilat, la BGU est un agent de changement, réalisant la vision de David Ben Gourion, le premier Premier ministre israélien, qui envisageait l’avenir de Israël émergeant du Néguev. L’Université est au cœur de la transformation de Beer-Sheva dans la cyber-capitale du pays, où des sociétés multinationales de premier plan s’appuient avec empressement sur l’expertise de BGU pour générer de la R & D innovante.

Fêtant son 50e anniversaire, la BGU continue d’apporter des changements au niveau local, régional et international. Avec des facultés en sciences de l’ingénieur, Sciences de la santé, Sciences naturelles, Sciences humaines et sociales, Affaires et gestion, et zones arides, BGU est une université active aux frontières de la science et de la communauté. Plus d’un tiers des étudiants participent à l’un des programmes d’action communautaires les plus développés au monde. L’Université est un leader national et mondial reconnu dans les domaines de la nanotechnologie, de la cybersécurité, des études israéliennes, de l’agriculture, des biotechnologies, de la robotique, des énergies alternatives, de l’hydrologie, du leadership social, de l’hôtellerie et du tourisme. avec le gouvernement et l’industrie, et encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation sous toutes ses formes.

Publication dans PLOS Biology

Traduction/adaptation Esther Amar pour Israël Science Info

Ostéoporose : avancée spectaculaire de l’université Ben Gourion du Néguev (Israël) vers un traitement naturel – Israël Science Info

L’ostéoporose est une maladie caractérisée par une diminution de la résistance osseuse aboutissant à un risque de fracture accru. Les os deviennent plus minces, plus poreux (d’où le nom d’ostéoporose), et donc plus fragiles. Presque tout le squelette est atteint, en particulier les vertèbres, les poignets et le col du fémur.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.