Cette nouvelle tendance, qui consiste à se lever une heure plus tôt pour profiter de la vie, fait le buzz. Maman de trois enfants (1, 3 et 6 ans), Estelle a testé pour nous, pendant 30 jours. Récit… survolté!

Jour 1. Bienvenue en enfer

Quand le réveil sonne à 6 heures, je crois vraiment que je vais mourir. Je me dis que j’ai eu la pire idée de ma vie en proposant de tester cette méthode. Les yeux collés, les cheveux en bataille, je vais en titubant au salon. Là, il me faut un temps infini pour accomplir les “rituels” : écrire une page (Sur quoi j’écris ? Ai-je un cahier de libre ?) Faire un peu de sport (Où est mon tapis de sport ? Est-ce que J’AI un tapis de sport ?). Pour la méditation, c’est facile : j’ai téléchargé l’application Petit Bambou (version gratuite) sur mon smartphone. Les 10 minutes de méditation sont un délice. Au final : je n’ai pas eu le temps de faire tous les rituels. Et surtout, je passe ma journée à bailler au bureau en traînant la patte. Pas top !

Le Miracle Morning, c’est quoi ?

La méthode a été inventée par Hal Elrod, entrepreneur américain de 38 ans. Elle consiste à se lever 1 heure plus tôt que son heure de lever habituelle.

Durant cette heure, on enchaîne des rituels de 10 à 20 minutes chacun : méditer (ou faire silence), écrire (nos idées, projets, ou juste une page sans but précis), faire du sportdire des affirmations (par exemple : “Je ne veux plus crier sur mes enfants”), faire des visualisations (se voir dans une famille aimante) et lire quelques minutes (livre de développement personnel pour s’améliorer).

 

Jour 2. Malin, je pense à m’hydrater

C’est idiot, mais ce conseil glané dans le livre est salvateur : dès le lever, je bois un grand verre d’eau et je me lave les dents. Non seulement me laver les dents au réveil me permet de ne jamais oublier, et en plus, je suis hydratée dès le matin. Jusque là, le thé que je me préparais au petit-déjeuner ne bougeait pas jusqu’au soir. Je trouvais la tasse intacte et le thé figé à mon retour du travail…

Jour 3. Quand ton enfant se réveille

Quand je passe devant la chambre des enfants, celle de 3 ans se réveille. Arrgh ! Pas de panique ! Le livre dit bien que les enfants peuvent être présents lors du MM. Je m’installe pour la méditation et ma fille, à moitié endormie, fait la séance avec moi, presque sans m’interrompre (un “miracle morning !” car elle est à l’âge où elle parle en permanence). Idem pour la séance de sport : elle essaye de faire des abdos avec l’enthousiasme de ses 3 ans. Elle racontera toute la journée qu’elle a fait de la « mélation » et « du gym » avec maman.

Jour 4. Du calme enfin !

Personne n’est levé. J’entends les oiseaux, une voiture qui passe au loin. Je commence à prendre goût au calme. J’en profite pour répéter mes affirmations : « Je veux jouer plus avec mes enfants ». Je répète cette phrase comme un mantra, plusieurs fois, en me voyant jouer avec eux. C’est un peu artificiel.

“Ma fille essaye de faire des abdos, avec l’enthousiasme de ses 3 ans. Elle racontera toute la journée qu’elle a fait de la « mélation » et « du gym » avec maman.”

Jour 5 à 10. Retrouver mon homme

Dans mes autres “affirmations”, j’avais celle de profiter plus de mon amoureux. Tous les soirs, on se croise à peine, occupés l’un et l’autre à tenter de coucher des enfants récalcitrants. Quand on se retrouve enfin, on s’écroule devant une série (la loose non ?). Je n’ai pas l’impression de passer du temps de qualité avec lui. Portée par mes affirmations matinales, je réserve une baby-sitter pour un soir de la semaine suivante. Toute la semaine, je pense à ma sortie avec plaisir.

Jours 10 à 15. Être régulière

Ça y est, le pli est pris : je me lève à 6  heures toute la semaine sans avoir besoin de réveil. Je suis excitée et joyeuse d’avoir ce temps juste pour moi. Pour l’instant, je ne me suis jamais rendormie. Le soir, je me couche de plus en plus tôt. Je suis moins fatiguée et du coup, je me sens plus productive. C’est magique ce truc !

Jour 16.  C’est le week-end

Je fais mes rituels à l’heure habituelle… et je retourne sous la couette. Quel plaisir ! Selon les conseils du livre, pour les parents dont les bébés ne font pas leurs nuits, l’idéal est même de pouvoir se rendormir.

Jour 17 à 20. Patatras !

Ce matin, le lever a été catastrophique : je suis incroyablement fatiguée, j’arrive à peine à écrire. Je me prépare pour partir travailler avec difficulté. Au travail, je tiens à peine debout. Je finis par rentrer chez moi : je suis malade, ma tension est très basse. Zut, je tenais le bon bout ! Pas grave, je dors deux jours. Il me faudra une petite semaine pour réussir à me lever de nouveau à 6 heures.

Jour 21 à 25. Une meilleure maman

Tous les soirs, juste après avoir couché les enfants, à 22  heures, je m’endors aussi. Si, exceptionnellement, un soir, je craque et je regarde un film, le lendemain, je me couche à nouveau tôt. Étant plus reposée, je crie moins sur mes enfants. Chaque matin, je lis quelques lignes de livres sur l’éducation bienveillante. J’ai maintenant des astuces pour gérer ma propre colère. Avec les enfants, on joue plus souvent. Après le repas du soir, on chahute, on fait des jeux de société, on joue des jeux de rôles (« Papa, c’est le crince, moi la crêne des neiges et toi maman… t’es la sorcière CACA ! »). Résultats : les filles sont ravies. Moi, j’ai l’impression de ressembler un peu plus à la maman que j’avais en tête le jour où j’ai décidé de faire des enfants. Une meilleure maman.

Jour 26. Je change d’alimentation

Je me sens en pleine forme. L’hydratation, le sport, même si ce ne sont que quelques étirements, la méditation et l’écriture me “lavent la tête”. La journée, mes idées sont plus claires. Après le MM, je prends le temps de me faire un vrai petit-déjeuner. Comme les stars d’Instagram, je me suis mise aux bowls. J’adore.

Si vous n’arrivez pas à vous lever 1 h plus tôt, faites les six exercices en leur consacrant seulement une minute chacun. Vous en ressentirez quand même les bienfaits !

Jour 26 à 30. Moi version améliorée

Le test touche à sa fin. Je ne pensais pas ressentir autant de mieux-être. En tant que workingmum, ce temps juste pour moi est inestimable. Je ne pensais pas le dire un jour, mais ça y est, je suis une “Miracle Morning addict”. Le seul truc que j’ai encore du mal à faire vraiment : le sport. Prochaine étape ?

http://www.parents.fr/etre-parent/lifestyle/temoignage-jai-teste-le-miracle-morning-avec-mes-enfants-dans-les-pattes-309370

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.