Le BDS risque la crise cardiaque. Depuis l’Angola jusqu’à la Corée du Sud, du Japon à l’Argentine, les données montrent que la demande en chocolat israélien est à la hausse. Selon les conclusions de l’Administration du commerce extérieur auprès du Ministère israélien de l’économie et de l’industrie, les exportations de chocolat ont atteint les dix millions de dollars.

Quelques 28 sociétés ont exporté du chocolat israélien vers 42 pays à travers le monde, selon un rapport publié récemment par le Ministère de l’Economie et de l’Industrie. Les marchés les plus importants pour le commerce du chocolat sont l’Amérique du Nord et l’Europe ainsi que la Belgique, la « capitale mondiale du chocolat». Les exportations vers les pays d’Asie orientale,  le Japon en priorité, ont atteint 618 000 dollars.

Parmi les pays européens, le Royaume-Uni a été le plus grand importateur de chocolat israélien. Il est suivi par la France et la Russie.

Les États-Unis, nord et sud confondus, ont importé plus de 5 millions $ de chocolat israélien et le Canada, 88.000 dollars. Parmi les autres pays importateurs de chocolat, on trouve la Corée du Sud, l’Egypte, le Brésil et l’Angola.

Même si le climat israélien ne convient pas à la culture de quantités commerciales de cacao, la production de chocolat dans le pays est en bonne santé. En 2016, le plus grand concasseur de cacao du monde, Barry Callebaut, avait averti que la pénurie de chocolat était imminente,  pour 2020. Mais les chocolatiers israéliens ne sont pas préoccupés par cet avertissement. « Il y aura toujours du chocolat, » a déclaré Limor Drucker de Sarina Chocolat. « Tant qu’il y aura de la demande, il y aura de la production. » (Sources: Israel21c, Alliance.fr, IsraelValley).

http://www.israelvalley.com/2017/12/24/cest-noel-chocolat-disrael-partout-ne-dites-bds/

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here