Recherche israélienne: Vous avez intérêt à manger le matin

0
70
D’après une étude réalisée par le Prof. Daniela Jakubowicz et le Dr. Zohar Landau de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Prof. Julio Wainstein du Centre médical Wolfson et les Prof. Oren Froy et Itamar Raz de l’Université Hébraïque de Jérusalem, sauter le petit-déjeuner dérègle l’horloge des gènes qui régulent le métabolisme du glucose et de la prise de poids. Selon l’étude, le même repas pris le matin vous fera grossir bien davantage si vous le mangez le soir.

petit dejeuner2Elle a été publiée dans la revue Diabetes Care.

Les habitudes alimentaires irrégulières comme le fait de sauter le petit-déjeuner ou de manger la nuit sont souvent associées à l’obésité, le diabète de type 2 (diabète acquis) et les maladies cardio-vasculaires, mais l’impact précis de l’heure des repas sur l’horloge de l’organisme était moins clair. La nouvelle étude de l’Université de Tel-Aviv avait donc pour objectif d’examiner l’effet de la consommation ou de l’omission du petit-déjeuner sur l’expression des gènes qui régulent le métabolisme du glucose et de l’insuline après le repas (taux postprandial) à la fois chez des personnes en bonne santé et chez des patients atteints de diabète de type 2.

« La consommation d’un petit-déjeuner avant 9h30

peut conduire à une amélioration de l’ensemble

du métabolisme, facilite la perte de poids et

retarde les complications associées au diabète de type 2″

« Notre étude montre que la consommation d’un petit-déjeuner stimule le cycle de l’horloge biologique des gènes responsables du contrôle glycémique », explique le Prof. Jakubowicz. « L »horloge circadienne ne régule pas seulement le mécanisme du glucose, mais aussi le poids, la pression sanguine, les fonctions vasculaires et l’athérosclérose. La consommation d’un petit-déjeuner avant 9h30 du matin peut conduire à une amélioration de l’ensemble du métabolisme du corps, facilite la perte de poids et retarde les complications associées au diabète de type 2 et autres troubles du métabolisme liés à l’âge ».

Pour les besoins de l’étude, 18 sujets en bonne santé et 18 patients diabétiques ont pris part à deux journées de tests, la première comportant un petit-déjeuner et un déjeuner, et la seconde uniquement un déjeuner. Pendant les deux jours, les chercheurs ont effectué des examens de sang mesurant entre autre l’expression des gènes des horloges biologiques après le repas, du glucose dans le sang et de l’insuline.

Daniela Jakubowicz2L’étude a révélé une augmentation de 34% des valeurs de glucose et de 43% de la sécrétion d’insuline après le déjeuner chez les personnes en bonne santé ayant consommé un petit déjeuner complet et riche, et respectivement de 25 et 42% chez les patients atteint de diabète de type 2. « La consommation d’un petit-déjeuner riche et complet améliore considérablement l’expression des gènes qui régulent la prise de poids de même que les niveaux de glucose et d’insuline dans le sang, à la fois chez les individus en bonne santé et chez les patients diabétiques », résume le Prof. Jakubowicz.

En contraste, pendant la journée de tests qui ne comprenait qu’un déjeuner (les sujets ayant sauté le petit-déjeuner), les gènes circadiens liés à la prise de poids étaient régulés négativement, conduisant à des hausses du taux de glucose et à une baisse de l’insuline pendant le reste de la journée, suggérant également que le fait de sauter le petit-déjeuner conduit à un gain de poids même sans manger davantage dans la journée.

La nourriture du soir provoque une augmentation du cholestérol

« Cela signifie donc qu’en sautant le petit déjeuner vous pourrez prendre du poids en augmentant votre glycémie même si vous ne mangez pas plus que d’habitude le reste de la journée », ajoute le Prof. Jakubowicz.  » Lorsque vous prenez un petit déjeuner, les gènes traduisent la nourriture en énergie et augmentation de la masse musculaire, mais si le sautez, ils ‘se détraquent’ et provoquent des fluctuations des hormones dans le corps. La nourriture du soir provoque une augmentation du cholestérol, l’obésité et la prise de poids abdominale ».

« Nous savons que la sensation de faim et le désir de glucides augmentent après 16h00. Mais notre horloge biologique est réglée sur le petit-déjeuner et nous devons lui fournir le repas le plus nutritif le matin. La perturbation des gènes de l’horloge biologique a également d’autres conséquences en plus de la perte de poids et du diabète, elle est liée à la santé cardiaque, à la tension et au bon fonctionnement de l’organisme ».

« Le fait que nous puissions changer l’expression des gènes en seulement quatre heures est très impressionnant », ajoute le Prof. Jakubowicz. Les chercheurs mènent actuellement une étude comparant l’effet des différentes heures de repas sur l’expression des gènes circadiens, l’équilibre du glucose et la perte de poids à long terme.

Manger le matin fait moins grossir, d’après les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv

D’après une étude réalisée par le Prof. Daniela Jakubowicz et le Dr. Zohar Landau de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Prof. Julio Wainstein du Centre médical Wolfson et les Prof.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.