Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri menace de quitter le gouvernement si le projet de loi n’était pas adopté

Le Parlement israélien a adopté mardi matin en première lecture un projet de loi visant à interdire l’ouverture des commerces de proximité le jour du shabbat, alors que la coalition gouvernementale est profondément divisée sur la question.

Le texte a été adopté par 59 votes pour et 54 contre, peu après que le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri (parti Shas, droite religieuse ultra-orthodoxe) a menacé de quitter le gouvernement si le projet de loi n’était pas adopté.

La majorité parlementaire a été obtenue après des négociations qui se sont prolongées tard dans la nuit, alors qu’un des partis de la coalition, Yisrael Beytenou (droite nationaliste laïque) les députés du Likoud (droite) Yehudah Glick et Sharren Haskel, ou encore le député de Koulanou (centre droit), Rachel Azaria, aient fait part de leur ferme opposition.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui est revenu de Bruxelles dans la nuit, s’est rendu directement à la Knesset depuis l’aéroport pour gérer la crise.

Le leader du parti Yisrael Beytenou et ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a réaffirmé son opposition au projet de loi, alors que le ministre de la Défense, Naftali Bennett, l’a exhorté à « descendre de l’arbre » et à soutenir les propositions.

Le projet de loi, parrainé par le Shas, prévoit de donner au ministère de l’Intérieur la possibilité de rejeter les ordonnances locales relatives à l’ouverture des commerces le jour du shabbat (du vendredi soir au samedi soir).

Thomas Coex (AFP)Opinion polls show that Israel’s ruling Likud and other right-wing parties are likely to gain more seats in the 120-seat Knesset (parliament) after it was announced that new elections will be held on March 17, 2015
Thomas Coex (AFP)

Bien que le projet de loi puisse faire une exception pour Tel Aviv, où le mode de vie est particulièrement laïc, il pourrait obliger plusieurs commerces dans d’autres endroits du pays à fermer le jour du shabbat.

Le texte a été soumis à la Knesset en réaction à la décision de la Cour suprême d’autoriser les commerces de proximité de Tel-Aviv à rester ouverts le jour du shabbat.

Le projet de loi de Deri exclut toutefois les restaurants, les cafés et les bars, ainsi que les théâtres, les salles de concert et autres lieux de divertissement. D’autres entreprises pourraient également continuer à opérer le jour du shabbat si elles sont considérées comme « essentielles » par les autorités.

« Avec l’aide de Dieu, le projet de loi sur les commerces de proximité ne passera pas »,

« Je suis en faveur de la tradition juive, je suis en faveur des valeurs juives, et je suis fermement opposé à la coercition religieuse », a affirmé Avigdor Liberman, le chef du parti Yisrael Beytenou lors de la réunion hebdomadaire de son groupe parlementaire, en référence au projet de loi de Deri.

Les pressions autour du travail le jour du shabbat se font de plus en plus pressantes ces dernières semaines.

Le mois dernier, Yaakov Litzman (Judaïsme de la Torah unie, ultra-orthodoxe) a démissionné de son poste de ministre de la Santé pour protester contre les travaux d’entretiens des voies ferrées qui se déroules le jour du shabbat.

La loi israélienne interdit aux entreprises d’opérer du vendredi soir au samedi soir, à l’exception des lieux de divertissement, des restaurants et des services de base tels que les pharmacies, ainsi que des travaux qui ne peuvent être effectués à d’autres moments.

Israël: un projet de loi interdisant les commerces d’ouvrir à shabbat adopté en 1e lecture à la Knesset

Le Parlement israélien a adopté mardi matin en première lecture un projet de loi visant à interdire l’ouverture des commerces de proximité le jour du shabbat, alors que la coalition gouvernementale est profondément divisée sur la question.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.