Dans le cadre de l’étude annuelle “Expat Insider”, l’association InterNations a dressé une liste des meilleures villes internationales pour vivre et travailler à l’étranger. 7 985 expatriés vivant dans 40 pays différents se sont exprimés sur la qualité et le coût de la vie urbaine, ainsi que sur la qualité de la vie professionnelle et la facilité d’installation. Le classement, relayé par Business Insider, révèle que la capitale de Bahreïn, Manama, caracole en tête. Mais pourquoi ?

 Manama et Prague en haut du classement

Un nombre impressionnant de personnes interrogées (92 %) s’accordent à dire que vivre à Manama sans parler l’arabe n’est pas un obstacle. La ville doit sa première place en grande partie grâce à l’accueil chaleureux des de ses habitants.

Prague arrive en deuxième position, et est donc la première ville européenne du classement. Elle est appréciée pour les possibilités professionnelles qu’elle offre aux expatriés et pour son coût de la vie peu élevé. Une bière coûte moins d’un euro, indique par exemple Business Insider. Ainsi, elle est l’une des principales destinations pour les expatriés en 2017. Mais elle n’est qu’à la 35place en matière de facilité d’installation, alors les quatre autres villes du top 5 – Manama, Madrid, Kuala Lumpur et Amsterdam – obtiennent des notes bonnes, voire excellentes, à cet égard. La majorité des expatriés y apprécient également la gentillesse des habitants envers les résidents étrangers.

Madrid, quant à elle, se distingue pour l’excellente offre de loisirs et pour le climat de la ville plus que pour y faire carrière.

Coup dur pour Paris

Arrivée à la 49e place sur 51 dans le classement global (juste avant Djeddah et Lagos), Paris est officiellement la pire ville européenne où vivre en tant qu’expat. La capitale française confirme sa réputation de ville chère où il est difficile de trouver un logement (elle est classée dernière dans cette catégorie). L’attitude des Parisiens n’aide pas beaucoup, car ils sont jugés particulièrement hostiles envers les résidents étrangers. Plus de la moitié des expats estiment qu’il est difficile de se faire des amis et expriment avoir des difficultés pour vivre à Paris sans parler le français.

Source : www.courrierinternational.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here