Le phénomène des clowns est dû à la sortie en Israël de « Ça », le remake de Stephen King

Cinq adolescents de la ville d’Ashkelon (sud d’Israël) munis de couteaux et de bâtons ont été arrêtés, a indiqué la police dans un communiqué.

Les adolescents, âgés de 13 à 16 ans, auraient déclaré aux agents qu’ils possédaient ces armes au cas où ils rencontreraient des « clowns effrayants ».


Des clowns sèment la terreur dans les rues d… by i24news-fr

La police tente d’empêcher un double phénomène qui se propage dans tout le pays: celui des jeunes déguisés en clown qui sèment le trouble et celui de gangs de jeunes qui organisent des patrouilles nocturnes pour rechercher les clowns armés.

« Nous allons traiter sévèrement ces incidents violents. Nous ne permettrons pas que quiconque soit blessé, effrayé ou harcelé au quotidien », a affirmé dimanche la police dans un communiqué en précisant l »illégalité » des deux phénomènes.

Selon le Times of Israel, une fillette de 10 ans originaire de Beer Sheva a été aspergée de poivre dimanche par des jeunes déguisés en clowns.

La police israélienne a arrêté la semaine dernière des douzaines de jeunes déguisés en clown dans tout le pays qui sont soupçonnés d’avoir effrayé des gens dans les lieux publics.

Police israélienneUn masque de clown et un pistolet en plastique confisqués à un adolescent de Nazareth Ilit, le 6 octobre 2017
Police israélienne

Le phénomène est dû à la sortie en Israël de « Ça », le remake de Stephen King. Le livre et le film sont majoritairement connus pour « Pennywise », un clown maléfique qui est l’une des nombreuses manifestations d’un monstre qui change d’apparence pour pourchasser les enfants d’une petite ville du Maine aux Etats-Unis.

La peur des clowns existe selon les psychologues depuis l’époque des bouffons de la Cour royale d’Angleterre au 16ème siècle.

Alexandra Hamlet, psychologue à l’institut de psychologie des Enfants de New York, estime qu’une grande part de cette crainte vient d’un phénomène connu comme « la vallée dérangeante », théorie du roboticien japonais Masahiro Mori divulguée en 1970: il affirme que les répliques de l’apparence humaine légèrement déformées génèrent un sentiment de révulsion chez les humains.

Face à tous ces incidents, l’association mondiale des clowns s’est fendue d’un communiqué le mois dernier pour défendre les saltimbanques qui ne veulent que faire sourire les gens: « Tous ces personnages d’épouvante ne sont pas des clowns », et les personnes déguisées en horribles clowns « prennent quelque chose d’innocent pour le pervertir et faire peur ».

No Title

No Description

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here