Pour cette nouvelle année soit douce et pleine de spiritualité, pleine de joie réelle dans toutes les maisons du peuple d’Israël où qu’il se trouve.

Ajouter dans votre seder les Kavanot suivantes.

1 – Potiron (kraa) : lire un verset de Torah que l’on nomme en Yivrit ‘kraa’. Nous aurons le mérite du niveau spirituel de Néfech.

2 – Loubia : nous aurons la kavana d’étudier la Michna, ainsi, nous multiplierons notre étude et nous nous élèverons jusqu’au niveau spirituel de Rouah.

3 – Poireau – ici, la kavana sera l’étude du Talmud afin de repousser toutes les forces négatives et mériter le niveau de Néchama.

4 – Blette – en rapport avec le Zohar, niveau de Haya Néchama de la Néchama.

5 – Dattes – en rapport avec la Pnimiout Hatorah.

6 – Pomme – les profondeurs de la Torah des Mondes supérieurs.

7 – Selon Rav Moutsafi, à la fin du repas étudiait dans Séfer Dévarim, Paracha Ki Tavo du verset 1 à 11. Le Mekoubal Rabeinou David Cheriro zatsl écrit que pour tout celui qui dira ces versets avec Kavana, une voie céleste sortira des cieux et dira que cette personne a déjà été lavée de tous ses dûs.

8 – Rabbi Hayim Vital écrit que tout celui qui donnera la valeur de160 proutot d’argent, c’est à dire 4 gr d’argent, il lui est assuré qu’il finira cette nouvelle année. Mitsva appelée ‘pidione’ rachat de sa Néchama, faite pour tous malades et autres, que l’on donne au Talmidei ‘Hakhamim.

9 – La Hafrachat’hala avant Roch Hachana sera ici de bonne augure, par rapport à celles que nous faisons tout au long de l’année. Hava, née en ce jour de Roch Hachana, est venue, ce même jour, le profaner.

10 – Le mikvé pour les hommes sera indispensable avec l’intention, au moment de l’immersion, de se purifier de toutes les impuretés contractées pendant l’année. Revenir à l’état d’embryon dans le ventre de sa maman, collé à l’Ange qui lui enseigne toute la Torah.

11 – Minhag : TOUTES les femmes peuvent aussi venir se purifier au mikvé, même les jeunes filles non mariées, selon les avis du Ben Ich Hay et du Maharil. Référence : livre Shofar beTsion Rav Moutsafi.
Cependant selon Rav Ovadia Yossef zatsal et le Rav Offir Malka il est mieux qu’aucune femme n’aille au Mikvé, comme cela peut porter à confusion personne n’ira au Mikvé.

12 – Min’ha, dernière Téfilah de l’année, a pour force particulière, celle de venir réparer toutes les autres Téfilot faites sans kavana.

13 – Les femmes ne diront pas Cheehyanou pour l’allumage des bougies des Roch Hachana car le mari le dira au moment du Kidouch et tous seront acquittés par sa Béra’ha.

14 – Tachli’h : cette mitsva nous est rapportée par le prophète Michée chapitre 7-19 qui nous enseigne cette mitsva de venir noyer nos pêchés.

« Oui, tu nous reprendras en pitié, tu étoufferas nos iniquités, ‘’ tu plongeras tous nos péchés dans les profondeurs de la mer ». Cela ne peut se faire qu’à une seule condition : l’homme doit faire Téchouva.

15 – Avoir la kavana dans toutes nos Téfilot de faire régner le Maître du Monde, Hashem, à Roch Hachana notre aide pendant les dix jours de repentance et notre Sauveur à Yom Kippour.

16 – Les femmes sont dispensées de venir écouter le shofar, il leur sera permis de le leur faire entendre chez elles.
Cependant si elles ont pris l’habitude de l’écouter trois années consécutives, elles devront venir l’écouter.

בס »ד
Chana tova תשע »ח.
Beit Hamidrash français Chouva du Rav Eliahou Boubli

Que cette année finisse avec ses malédictions ! Et qu’elle commence avec ses bénédictions !
Que Ta miséricorde s’éveille en notre faveur !
Inscris-nous dans le Livre de la vie heureuse !
Inscris-nous dans le Livre des justes et des pieux !
Inscris-nous dans le livre des hommes droits et purs !
Inscris-nous dans le Livre des mérites !
Dans la colère, souviens-toi de la miséricorde.
Dans la colère, souviens-Toi de l’Amour d’Avraham.
Dans la colère, souviens-Toi du ligotage d’Isaac.
Dans la colère, souviens-Toi de la pureté de Yaakov.
Et n’annule pas Ton alliance avec nous !
Exauce-nous, Ô Notre père, exauce-nous !

Il y a 18 choses que nous conseille de suivre le Rav Yossef Yi-chayaou Pinto pour Roch Hachana.
1- De mettre du Zaatar sur notre table pour chaque repas. C’est une ségoula (remède) contre l’ayinara (l’œil), elle repousse les accusateurs et le Zohar Haka-doch en dit des éloges.

2- D’être pointilleux pendant chaque repas de mettre sur la table une matsa qui nous reste de Pessa’h, Zohar Hakadoch – Paracha Tétsavé. Cela est le signe de la délivrance.

3- Ne pas oublier de mettre du sel et du miel ou du sucre sur la table pendant les fêtes jusqu’à Yom Kippour.

4- La mitsva de mettre du sel sur la table incombe à la femme précisément. Réf : Béréchit chapitre 19 verset 26. Rachi explique ‘Loth lui avait demandé de mettre du sel à table pour ses invités, elle lui a répondu : « Cette vilaine coutume, tu viens la pratiquer ici aussi ! » (Beréchith raba 50, 4) puisqu’elle a fauté par le sel, elle a été punie par le sel.

5- Que chacun prenne une cuillère d’huile d’olives, la veille de Roch Hachana, c’est une ségoula pour le Zikarôn (mémoire).

6- On a l’habitude de manger des raisins blancs, celui qui a rêvé de raisin blanc est un signe de pureté, Bérahot page 56 b, ou celui qui mangera des raisins blancs se verra blanchir de toutes tâches qu’il aurait pu causer et adoucir son année.

7- Certains ont l’habitude de ne pas consommer de figue car elle est le souvenir de la faute.

8- Certains ont l’habitude de ne pas consommer des mets vinaigrés ou amers.

9- On ne consommera pas de noix ni de fèves, car elles multiplient la salive, cela peut nous déranger pour la mitsva d’écouter le Shofar. Car le fait de devoir avaler souvent cette salive, à ce même moment, provoque une perte d’audition.

10- Il est écrit dans le livre Séfer Hassidim : pour quelle raison ne mange-t-on pas de noix ? Car les accusateurs et les anges du mal se posent sur les feuilles de noix.

11- On ne mangera pas de noix à Rosh Hachana car la valeur Guématria de noix est חטא, la faute.

12- Rabbi Haïm de Volozhin dit que le Sar (prince) du mal réside sur cette noix et cause l’oubli.

13- Le Rav a dit qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer de noix, ni d’amande et pas de cacahuètes non plus.

14- Pour cette soirée de Rosh Hashana, on multipliera l’étude de Torah le plus possible dans la nuit, de ce fait, on diminuera les chants à table et les discussions vaines.

15- Il est écrit que pendant cette Séouda de fête de joie on devrait savoir se tenir à table afin de ne pas être rempli et, ainsi, être empêché d’étudier la nuit.

16- Dans cette même Séouda, il faudra éviter tout ce qui peut chauffer et amener l’homme à fauter.

17- On partagera à chaque convive de la matsa et de la consommer.

18- Le Rav a pour coutume, les deux soirs de Roch Hachana, de lire Pitoum Aketoret פיטום הקטורת

Rav Eliahou Boubli: שנה טובה ומטוקה

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here