Le film israélien « Foxtrot » réalisé par Shmoulik Maoz a obtenu le Grand prix du festival annuel de la Mostra de Venise pour 2017. Il s’agit du 2e prix en importance de ce festival après le Lion d’or qui récompense le film qui a obtenu le plus de succès auprès du jury. Ce film controversé est une critique de l’action de Tsahal en Judée-Samarie d’où forcément son succès à l’étranger.

Face aux réactions enthousiastes dans les milieux artistiques israéliens, la ministre de la Culture et des Sports Miri Regev a tenu à rafraîchir l’ambiance: « Il est révoltant que des créateurs israéliens contribuent ainsi à l’incitation des jeunes générations contre l’armée la plus morale au monde, en diffusant des mensonges sous couvert de créations artistiques (…) Tsahal est une armée morale dont les soldats doivent se mesurer quotidiennement à une situation difficile et complexe. Et voilà que des films israéliens qui critiquent l’Etat d’Israël et salissent ses soldats bénéficient de manière presque automatique du soutien et des applaudissements internationaux (…) Ce sont des films qui alimentent le mouvement BDS comme tous ceux qui haïssent l’Etat d’Israël dans le monde et qui sont accueillis avec joie par eux! »

La ministre a rajouté que cet exemple est une preuve supplémentaire du fait que l’Etat d’Israël n’a pas à subventionner ce genre de propagande « qui empoisonne l’esprit des jeunes générations à travers le monde ».

De manière non surprenante, le film « Foxtrot » a été financé non seulement par le Fonds cinématographique israélien (très à gauche) mais aussi par la chaîne franco-allemande Arte, le Fonds de Soutien au Cinéma européen « Eurimages » ainsi que par des fonds cinématographiques français et allemands!

Photo Illustration

http://www.lphinfo.com/miri-regev-denonce-prix-obtenu-a-venise-film-israelien-foxtrot/

Comments

comments

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here