web analytics
lundi, 25 septembre, 2017
Accueil Actualité Le Shouk hacarmel (Tel-Aviv). Des promoteurs veulent en faire un marché «...

Le Shouk hacarmel (Tel-Aviv). Des promoteurs veulent en faire un marché « aseptisé ».

45
0

La colère des habitants monte dans l’un des quartiers les plus emblématique de Tel-Aviv. Une triste histoire…

Le marché du Carmel est le plus grand marché extérieur de Tel Aviv, en Israël. Il se situe au centre-ville, à proximité de la rue Allenby et de la place Magen-David. Ce shouk est profondément ancré dans la réalité populaire de Tel-Aviv. Un site francophone le décrit précisément : « Ses rues étroites, sinueuses, sont bordées d’échoppes aux milles odeurs venant de divers fruits et légumes, mais aussi d’épices marocaines et de houmous. On crie, on jacasse et on jongle entre poissons et menorah dans les stands ».  » L’odeur de ce marché est incomparable avec les autres marchés du Moyen-Orient. Se ballader dans les ruelles tortueuses est un véritable bonheur.

Pourtant des promoteurs mal intentionnés veulent en faire un lieu aseptisé « à l’américaine » et qui ressemblerait à celui de Sarona (marché très artificiel construit récemment aux portes des Tours Azrieli et qui ne prend toujours pas).

Le célèbre shouk hacarmel est ouvert tous les jours de la semaine et ferme durant le chabbat. On y trouve des primeurs, des bouchers, des poissonniers, des boulangers, des vendeurs d’épices, des fleuristes, des quincailliers, des vendeurs de vêtements et des cafés. La clientèle du shouk vient du monde entier. C’est l’endroit idéal pour expérimenter le melting-pot israélien contemporain.

Selon partirenisrael.com : « Les gens qui font leurs courses au marché sont israéliens de naissance, nouveaux immigrants et travailleurs étrangers, de la Chine au Ghana. Le meilleur moment pour aller au marché est le vendredi en milieu de journée, quand les marchands de biens périssables crient à tue-tête en baissant leurs prix et que les travailleurs étrangers, tout juste libérés de leur labeur, achètent leur nourriture pour le week-end ».

Les jours de grande affluence (mardis et vendredis), on peut y voir des artistes de rue et des artisans qui s’installent sur Nachalat Binyamin. Le 1er novembre 2004, un kamikaze originaire de Naplouse y actionne une charge explosive à une heure de grande affluence. Trois Israéliens sont tués et une trentaine sont blessés. L’attentat est revendiqué par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP)

 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here