Faut-il extrader Dan Lampel d’Israël vers la France ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre les reporters israéliens de l’émission « Tik Bahakira », diffusée sur la seconde chaîne de télé israélienne. Les Israéliens hésitent dans une affaire qui met en lumière des enjeux plus que problématiques.

Rappel des faits. Mars 2010. Dan Lampel se voit refuser l’entrée d’un grand magasin de Bobigny par le vigile Saïd Bourarach, posté à l’entrée, le supermarché étant sur le point de fermer ses portes. Le ton monte entre les deux hommes, des insultes fusent, le vigile fait emploie de sa bombe à gaz lacrymogène. Dan Lampel s’empresse d’aller chercher du renfort auprès de ses frères dont le domicile est tout proche. Les trois hommes reviennent sur le lieu de la bagarre et poursuivent Saïd Bourarach jusqu’aux berges du canal. Pour leur échapper, le vigile se jette à l’eau et nage vers l’autre rive. Les frères Lampel abandonnent leur course poursuite et rebroussent chemin. Quelques heures plus tard, Saïd Bourarach est repêché mort par les services de secours.

L’affaire, qui sera vite récupérée en France par les associations musulmane, antisémite, antisioniste, voire pro-palestinienne. Elles se voient servir sur un plateau un fait divers dans lequel un musulman aurait trouvé la mort suite à une altercation avec un juif.

Dans ce climat houleux, face aux risques judiciaires qu’il encoure, les associations musulmanes font pression sur les autorités françaises. Dan Lampel, titulaire d’une double nationalité, fuit vers Israël et n’assiste pas à son procès. Il est condamné par contumace pour meurtre à 9 ans d’emprisonnement.

Extradition: Israël joue les bons élèves, la France non…

Aussi, l’émission « Tik Bahakira » tente ici d’alerter et de sensibiliser l’opinion publique israélienne et surtout la ministre de la Justice Ayelet Shaked ainsi que le procureur suite à la demande d’extradition vers la France de Dan Lampel. L’État d’Israël ayant toujours respecter son adhésion aux clauses de la Convention internationale.

Selon les reporters, le climat élevé d’antisémitisme en France engage les autorités israéliennes à revoir leur figure de « bon élève ». D’autant que la France, elle, n’extrade pas ses nationaux. Il n’existe pas de réciprocité judiciaire entre ces deux pays.  Démonstration en a été faite récemment dansUNe affaire similaire : l’affaire Lee Zitouni. Deux français, responsables de la mort d’une jeune israélienne à Tel-Aviv, s’enfuient, sont  jugés en France et jamais extradés.  Le danger encouru par Dan Lampel est avéré s’il était amené à être écroué aux côtés de détenus d’origine musulmane qui peuplent les prisons françaises en grand nombre.

Le reportage évoque également une enquête policière et judiciaire biaisée, en dépit de la présence de témoins oculaires de premier ordre ayant assisté au plongeon volontaire de la victime dans le canal situé à proximité du supermarché et attestant de la mort naturelle du vigile. Enfin, pour les mêmes faits, Dan Lampel aurait été jugé en Israël pour homicide involontaire avec trois ans de prison. Pour les journalistes de « Tik Bahakira», Dan Lampel porte à lui seul, purement et simplement, le poids du conflit israélo-palestinien pour un délit de droit pénal.

https://www.coolamnews.com/dan-lampel-la-justice-israelienne-doit-elle-extrader-ce-franco-israelien/

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here