L’ancien ministre de la défense Moshé Yaalon a déclaré dimanche à un site d’information saoudien que les décisions prises au Liban ne sont pas faites par le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, mais par le leader suprême iranien Ali Khamenei.

« Le Liban n’existe pas, » a déclaré Yaalon. « Toutes les décisions sont prises par l’Iran, et non par le premier ministre libanais Saad Hariri ou par le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah. »

« Si Khamenei veut une guerre, le Liban ira en guerre, et tous les citoyens libanais souffriront de la guerre, car nous allons détruire toute leur infrastructure. »

En ce qui concerne le fait que l’Iran construit des usines d’armes au Liban, Yaalon a déclaré : « je regrette que cela ait atteint les medias avant que les usines ne soient détruites. »

En ce qui concerne la guerre civile syrienne et ses retombées sur Israël, Yaalon a déclaré : « Israël a des lignes rouges. » Il a également nié qu’Israël ait aidé Jabhat al-Nusra ou tout autre groupe djihadiste.

Le ministre de la défense actuel, Avigdor Lieberman, a déclaré à la fin du mois de juin : « je souhaite mettre en garde le régime syrien qui encourage le Hezbollah et les iraniens à agir contre Israël. Ils ne peuvent pas continuer à fournir des armes au Hezbollah. Nous n’hésiterons pas à agir si nous devons le faire. »

Les relations d’Israël avec les états du Golfe, souligne Yaalon, sont « fondées sur des intérêts communs, et exposer un partenariat ou un autre est une décision qui doit être prise par les pays concernés. »

Il a également déclaré qu’il n’y avait « aucune option durable pour un accord avec les palestiniens à ce stade, mais nous pouvons travailler ensemble sur l’économie et la situation sécuritaire tout en renforçant le siège du Hamas. »

« Le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, évite les responsabilités, » a expliqué Yaalon. « Il a peur de prendre des responsabilités. Il a déçu tant les saoudiens que les égyptiens. »

La semaine dernière, un haut responsable du Hezbollah, Hashem Safieddine, a promis que le Hezbollah « surprendrait Israël » dans tout conflit futur et a déclaré que l’évaluation de l’armement du Hezbollah par Israël est très inexacte, malgré leurs rapports répandus sur l’arsenal du groupe terroriste libanais.

En réponse, Lieberman a déclaré : « nous prenons tout au sérieux. Nous sommes certainement conscients des rapports et nous ferons ce qu’il faut faire. C’est un phénomène important, et nous ne pouvons pas l’ignorer. Les armes précises comme ces missiles constituent un défi. Par rapport aux guerres passées, ils atteindront l’intérieur du territoire israélien. »

« En cas de guerre, nous anéantirons l’infrastructure du Liban »

En réponse, Lieberman a déclaré : « nous prenons tout au sérieux. Nous sommes certainement conscients des rapports et nous ferons ce qu’il faut faire. C’est un phénomène important, et nous ne pouvons pas l’ignorer. Les armes précises comme ces missiles constituent un défi. Par rapport aux guerres passées, ils atteindront l’intérieur du territoire israélien. »

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here