Conseils et astuces pour nourrir bébé sans se prendre la tête

0
107

On veut le meilleur pour son bébé y compris dans son assiette. Mais on n’a pas toujours le temps de lui mijoter au quotidien de bons petits plats. Avec quelques conseils, vous allez voir qu’on peut s’organiser pour préparer les repas à l’avance, et éveiller un tout petit au goût… sans passer des heures en cuisine ! 

Avec l’envie de bien faire, l’alimentation de bébé peut s’avérer être un vrai casse-tête. Souvent très pointilleux pour un premier enfant, un peu moins pour les suivants, les jeunes parents s’essoufflent à préparer avec minutie des repas équilibrés, désorientés par un flux d’informations variées.

Alors qu’on la pense compliquée, l’alimentation d’un tout petit est en réalité assez simple. Très jeune, l’enfant doit saisir la notion de plaisir dans le repas. « Les bébés sont curieux, avec des papilles très développées, décrypte Christine Zalejski, directrice et fondatrice de Cubes et petits pois, et auteure de Recettes pour bébé, spécial parents débordés (éditions Larousse). Ils ont besoin d’être éveillés, de découvrir le plaisir du goût avec notamment des légumes cuisinés seuls comme un caviar d’aubergines, par exemple. » Des principes qui peuvent être mis en pratiques avec quelques astuces de façon ludique et décomplexée. Suivez les conseils de Christine Zalejski pour préparer de bons petits plats à bébé sans vous prendre la tête !

Comment s’organiser pour ne pas être débordée ?

Christine Zalejski : Planifier les choses est un conseil clé, même si on pense que c’est rébarbatif et inutile. En se posant dix minutes, on peut planifier une semaine de repas, voire quinze jours, sur une feuille blanche, un cahier ou iPad selon ses affinités. C’est un vrai gain de temps ! On peut faire les courses de façon plus pratique avec une visibilité sur les menus. On peut aussi prendre deux ou trois heures dans le week-end, pendant la sieste de bébé, pour cuisiner tout d’un coup, avec en prime moins de vaisselle à nettoyer.

Planifier les repas permet aussi d’avoir une visibilité sur les menus de bébés, les différentes saveurs goûtées et ce qu’il a mangé. Les doses des différents apports sont mieux respectées aussi. C’est aussi l’occasion de pratiquer de nouvelles recettes. Au moment d’établir le planning, sortez les livres de recettes ou les magazines dédiés.

Comment préparer un repas pour bébé en quelques minutes ?

Christine Zalejski : Dans son épicerie, il est important d’avoir toujours des farines et des céréales variées (farine d’orge, niébé, épeautre ou tapioca) à mélanger à un bouillon de légumes ou de l’eau si on est vraiment pressés.

On peut aussi utiliser des légumes coupés en dés et congelés. Une astuce à faire soi-même avec des légumes crus et cuits selon les envies ou à acheter chez Picard, par exemple.

À partir de 7/8 mois, les fruits peuvent aussi être mangé crus. Une banane ou une poire bien mûre, écrasée est pleine de vitamines.

Pensez aussi à congeler des demi portions de purée de légumes (petits pois, carottes, courgettes, etc.) dans des bacs à glaçons, par exemple, pour mélanger les saveurs et les associer aux féculents cuisinés (sans sel) pour toute la famille.

Pour les protéines animales, optez pour des œufs de caille, dont la portion est adaptée à bébé.

Quelles sont les bases d’une alimentation bébé équilibrée ?

Christine Zalejski : Un bébé jusqu’à trois ans doit avoir un régime particulier avec des protéines mesurées, peu ou pas de sel et très peu de sucre. On y pense moins mais il est aussi essentiel de varier les matières grasses. Il y a deux erreurs fréquentes : donner toujours la même matière grasse (beurre, huile olive) ou à l’inverse, ne pas du tout en mettre dans les préparations.

Un bébé a aussi besoin d’oméga 3, à retrouver dans l’huile de colza, huile de lin ou huile de cameline. L’idéal serait de proposer à bébé une cuillère à café par jour d’huile de colza dans la semaine et le week-end de varier huile d’olive, beurre ou crème fraîche à insérer dans la purée.

Quels sont les ustensiles de cuisine pour simplifier la préparation des repas ?

Christine Zalejski : On peut bien sûr investir dans un robot conçu exprès pour les repas de bébé avec deux bols de préférence, en inox, qui est une substance neutre, et si possible avec une grande contenance, pour cuire et mixer en même temps. Il existe aussi plein de robots pour adultes qui peuvent être utilisés pour bébé. L’idéal est de s’orienter vers une cuisson vapeur pour préserver le goût et l’apport en vitamines.

Le minimum, tout aussi efficace, est une casserole avec un fond d’eau (s’il y a 4 cm de légumes, mettre 2 cm d’eau). Une fois cuits, un mixeur plongeur écrase les légumes en purée. Et s’il reste quelques morceaux, ce n’est pas bien grave, c’est une bonne préparation pour la diversification !

Comment nourrir son bébé en vacances ?

Christine Zalejski : Les petits pots vendus dans le commerce peuvent être bien à découvrir pendant les vacances ou les déplacements. Ils permettent à bébé de tester certaines saveurs que vous n’avez pas l’habitude de préparer.

Vous pouvez aussi cuisiner des recettes sans viande comme une purée de patate douce fenouil pour la faire manger à bébé à température ambiante. Pensez à l’habituer auparavant en mangeant de temps en temps des repas tièdes mais pas froids (sortis du frigo) car cela enlève toute saveur et peut perturber la digestion. Proposez aussi à votre enfant des fruits ou légumes crus.

Emportez avec vous des farines ou de la semoule pour une préparation facile avec un thermos de bouillon de légumes ou de lait chaud. Ou transvasez le repas dans une gourde à boire, comme celle de la marque française Squizz. Une solution parfaite pour les parents nomades.

Et puis c’est aussi les vacances, l’occasion pour vous de vous détendre, d’être plus souple sur l’alimentation de bébé. Et pour lui, l’opportunité de goûter dans les assiettes de papa et maman de nouvelles saveurs !

Comment apporter du goût en quelques secondes à un repas de bébé un peu fade ?

Christine Zalejski : Les épices et les herbes aromatiques sont très intéressantes dans l’alimentation de bébé. Elles varient les goûts en quelques pincées. C’est une façon d’éveiller un bébé au goût et d’éviter qu’il ne se lasse.

Les épices douces comme la cannelle dans une purée de pommes sont délicieuses. Le cacao, le curcuma, le paprika doux, etc. Attention où vous les achetez, mieux vaut éviter les étals de marchés, souvent attrayants mais avec des produits peu naturels. Préférez les prendre fermées dans les épiceries ou les supermarchés.

Les herbes aromatiques ont aussi pleins d’atouts. Le persil, par exemple, est très riche en fer ; la ciboulette éveille bébé au goût avec une saveur un peu aillée ; le thym est antiseptique, il est recommandé si bébé est enrhumé ; la menthe, elle, est un peu plus sucrée. Si les herbes proviennent du jardin, pensez à bien les laver. On pense souvent à tort qu’elles sont plus propres qu’en grande surface. Pour plus de facilité, mixez un gros bouquet d’un coup, conservez-le au congélateur et piochez dedans lorsque vous souhaitez assaisonner l’assiette de bébé.

En savoir plus sur Christine Zalejski : www.cubesetpetitspois.fr et sur son livre Recettes pour bébé, spécial parents débordés (9,95 euros, éditions Larousse)

Conseils et astuces pour nourrir bébé sans se prendre la tête

Avec l’envie de bien faire, l’alimentation de bébé peut s’avérer être un vrai casse-tête. Souvent très pointilleux pour un premier enfant, un peu moins pour les suivants, les jeunes parents s’essoufflent à préparer avec minutie des repas équilibrés, désorientés par un flux d’informations variées.

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.