Une fois encore, la direction gauchiste de l’UEJF, sous la présidence de Sacha Ghozlan, s’illustre : elle manifeste avec SOS Racisme, groupuscule d’extrême gauche, contre le décret pris par Trump pour interdire momentanément l’entrée de certains ressortissants de pays islamistes. En revanche, elle n’a jamais manifesté contre les 17 pays Arabes qui interdisent l’entrée aux Israéliens.

Sur sa page Facebook, l’UEJF organise un rassemblement « contre les mesures prises par Donald Trump !« . On peut lire également que l’UEJF appelle à manifester contre « les propos tenus racistes, sexistes, homophobes et antisémites par Donald Trump !« .

L’UEJF s’associe ainsi à SOS Racisme contre les décrets pris par le président Donald Trump interdisant pendant 3 mois l’entrée des ressortissants de 6 pays islamistes, à des fins de sécurité.

Or, jamais de toute l’histoire de cette officine du Parti Socialiste l’UEJF n’a appelé à manifester contre les pays Arabes qui interdisent l’entrée des Israéliens.

L’UEJF s’illustre une fois de plus, une fois de trop certainement, dans cette dérive gauchiste prise depuis quelques années. Son actuel président Sacha Ghozlan continue la tradition gauchiste de ses prédécesseurs Klugman et Reingewirtz.

En effet, le bureau national de l’UEJF a pris fait et cause depuis des années pour les Palestiniens plutôt que les Israéliens, pour les Musulmans plutôt que les Juifs.

Mais trop c’est trop, de plus en plus de sections de l’UEJF ne se retrouvent plus dans ces positions de gauche pro-palestiniennes, voire gauchistes, prises par le bureau national et ses présidents successifs.

Précurseur d’une hémorragie au sein de l’UEJF, les étudiants de la Sorbonne ont claqué la porte pour fonder « l’Alliance Sorbonne », une nouvelle organisation où les étudiants sont fiers d’être Juifs, pratiquants et sionistes. Le président d’Europe Israël, Jean-Marc Moskowicz, a participé à un Shabbat plein avec les étudiants de la Sorbonne et témoigne de leur fierté d’être Juif et Sioniste.

Mais ce ne sont pas les seuls étudiants à quitter l’UEJF : déjà il y a 3 ans, les étudiants d’HEC amis d’Israël étaient partis.

En 2015, l’ancienne présidente de l’UEJF Assas, Alexandra Glanz, ainsi que plusieurs membres du bureau national ont eux aussi claqué la porte pour fonder IMPACT, une association d’étudiants proche d’Israël.

Aujourd’hui, de nombreuses sections s’interrogent dans les diverses facultés sur leur maintien au sein de cette union qui ressemble plus à une organisation gauchiste qu’à un mouvement d’étudiants juifs.

En octobre 2016, après le vote de la résolution de l’UNESCO niant tout lien entre Jérusalem et le Judaïsme, Sacha Reingewirtz, Président de l’UEJF, se fendait d’un article sur le Huffingtonpost pour expliquer que l’UNESCO avait contribué à « sauvegarder le patrimoine palestinien« 

La liste des positions pro-palestiniennes du bureau national de l’UEJF est longue :

En 2011, le bureau national de l’UEJF se rendait déjà à Ramallah et à Jénine avec des personnalités officielles de l’Autorité palestinienne.

En janvier 2011, l’UEJF s’associe au Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), extrémiste de gauche, antisioniste jusqu’à la moelle, engagé dans le boycott d’Israël, pour empêcher, par la violence, la venue de Marine Le Pen, invitée à débattre par l’association « Dauphine-Discussion-Débat ».

En mars 2014, Sacha Reingewirtz, président, déclarait dans Libération «Si le FN passe. Nous ne laisserons rien passer», mais n’a jamais fait aucun commentaire sur l’antisémitisme de l’extrême gauche.

En avril 2014, à l’occasion de la commémoration de la révolte du ghetto de Varsovie, Sacha Reingewirtz fait un discours pour détourner les électeurs du vote Front national au prétexte de défendre l’Europe. Mais là encore aucun mot sur la menace islamiste, sur l’antisémitisme musulman véhiculé par l’islamisme.

En août 2013, le même Sacha Reingewirtz, toujours président, et une équipe du bureau national se rendait à nouveau à Ramallah et dans les territoires palestiniens en visite « d’amitiés » alors que le Sud d’Israël était sous les roquettes du Hamas. L’UEJF préférait déjà distribuer des bonbons aux enfants de Ramallah plutôt qu’aux enfants de Sdérot qui étaient en danger.

Sacha Reingewirtz à Ramallah avec le kéfié palestinien…

En juillet 2014, en pleine guerre contre Gaza, à nouveau le bureau national de l’UEJF se rendait à Ramallah pour entretenir ses liens d’amitiés avec les Palestiniens, pendant que d’autres, comme l’association Europe Israël, étaient sur le front à Gaza pour livrer des équipements et soutenir les soldats israéliens…

En novembre 2014, le même Sacha Reingewirtz, toujours président de l’UEJF, avait refusé de rencontrer le Ministre israélien de l’économie, de la diaspora et de Jérusalem Naftali Bennett était en visite en France.

Pourtant le dimanche 26 septembre 2010, l’UEJF, très proche du parti socialiste, rencontrait Mahmoud Abbas.  4 ans presque jour pour jour plus tard, le même UEJF refusait de se salir en serrant la main et en rencontrant le ministre israélien Naftali Bennett, issu d’une élection démocratique, mais trop « extrémiste », selon eux.

Naftali Benett venait pour rencontrer des responsables de la politique française afin d’avancer sur plusieurs dossiers importants (comme la reconnaissance des diplômes, l’emploi des nouveaux immigrants en Israël).

Dans un échange de mails entre les Présidents de l’UEJF, on peut lire la présidente de l’UEJF de l’Université Descartes, Salomé Choukroun, expliquer que la raison pour laquelle cette rencontre n’a pas été organisée, « c’est parce que Naftali Bennett est d’extrême droite et que le message que porte son parti va à l’encontre des valeurs que portent l’UEJF. » Salomé Choukroun, Présidente de section de l’UEJF, sait de quoi elle parle quand elle justifie la décision prise par Sacha Reingewirtz…

Lors de la convention de l’UEJF en novembre 2014, la liste des invités est pour le moins marquée : Paul Amar, député écologiste, le journaliste de gauche Claude Askolovitch, Benjamin Stora, trotskiste, anti-sioniste parmi les plus virulent, etc…

Mais Sacha Reingewirtz rencontre des négationnistes palestiniens (« des hommes de paix » selon Reingewirtz, qui prend fièrement la pause sous un portrait du terroriste Yasser Arafat et de son ami Abou Mazen),  des types qui veulent exterminer les Juifs d’Israël.

Sacha Reingewirtz profitera de ce voyage à Ramallah pour aller se recueillir sur la tombe d’Arafat.

Délégation de l’UEJF à Ramallah en rencontre avec l’Autorité terroriste d’invasion arabe dite “palestinienne”

Délégation de l’UEJF à Ramallah en rencontre avec l’Autorité terroriste d’invasion arabe dite “palestinienne”

Mais ces dérives gauchistes et pro-palestiniennes ne datent pas seulement de la présidence de Sacha Reingewirtz, l’ancien président de l’UEJF Patrick Klugman ne cachait pas sa sympathie pour la cause palestinienne plus que pour Israël. Il déclarait d’ailleurs « Je suis sioniste et pro-palestinien ».

Le 28 septembre, Klugman refusait de condamner les appels au boycott d’Israël, alors que le mouvement BDS ne cache plus son antisémitisme…

Klugman accumule les positions nettement anti-israéliennes:

Lors de la réception du dictateur Mahmoud Abbas, dictateur car il continue à diriger l’Autorité palestinienne depuis 6 ans sans mandat en refusant d’organiser des élections, Klugman s’était illustré en déclarant « N’oublions pas pour autant qu’en termes de déclarations racistes, il me semble que le Président palestinien n’a rien à envier à certains ministres israéliens… ».

En juillet 2016, Patrick Klugman, ex-président de l’UEJF, élu socialiste adjoint aux relations internationales et à la francophonie, vice-président de SOS racisme et membre coopté du CRIF, s’est encore s’illustré en voulant « protéger les musulmans ».

Klugman a osé ce tweet infâme « Nous combattrons le terrorisme en protégeant les musulmans… » oubliant que ce ne sont pas les musulmans qui sont visés par les islamistes mais les Français, l’ensemble des Français.

On voit ici, que les présidents de l’UEJF qui se succèdent sont tous inféodés au Parti Socialiste et à SOS Racisme.

Cette fois, c’est à Trump que l’UEJF a décidé de s’attaquer, osant l’accuser sans aucun fondement ni aucune preuve de tenir des propos racistes, homophobes et antisémites. Pourtant Trump est non seulement entouré de conseillers Juifs mais compte également des Juifs dans sa propre famille.

Trump est un véritable ami d’Israël et c’est certainement pour cela que l’UEJF s’attaque à lui. En effet, le bureau national n’a jamais caché préférer les Palestiniens aux Israéliens…

En tout état de cause, l’UEJF est membre du CRIF. Il y fait la pluie et le beau temps car plusieurs membres du Comité Directeur du CRIF sont des anciens de l’UEJF.

C’est ainsi que l’UEJF s’est opposé à ce que l’association Europe Israël intègre le CRIF et ce, contre l’avis de Roger Cukierman et de l’actuel président du CRIF, Françis Kalifat.

Il est temps que le CRIF se positionne enfin : il doit exclure Patrick Klugman et Sacha Ghozlan du CRIF ainsi que cette association qui ne représente pas grand chose.

Je m’explique : L’UEJF revendique 15 000 membres. Cela parait énorme, mais ce chiffre est une belle escroquerie qui permet à l’UEJF de recevoir plus d’un million d’Euros de subvention à la fois de l’Etat et de la mairie de Paris.

En réalité, le bureau national n’a AUCUN adhérent ! Mais il se permet de comptabiliser tous les jeunes étudiants Juifs de France ayant participé au moins une fois à une activité d’une section locale.

Si chaque section locale a ses propres adhérents et membres, le bureau national lui n’en a aucun.

On voit ici l’intérêt de se prétendre détenteur de 15 000 membres qui ne vous appartiennent pas : 1 voire 2 millions d’Euros de subvention.

Mais aussi le pouvoir au sein du CRIF car aucune autre organisation membre du CRIF ne peut prétendre avoir 15 000 membres.

C’est aussi une des raisons du refus d’Europe Israël qui comptabilise plus de 3 500 adhérents, ce qui risquait de nuire à l’hégémonie de l’UEJF au sein du CRIF.

Le nouveau président du CRIF aura-t-il le courage de faire le ménage ?

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here