LIVE BLOG : LES USA S’OPPOSERONT À TOUTE NOUVELLE RÉSOLUTION DU CSNU (KERRY À NETANYAHOU)

1
82
70 pays vont réaffirmer que la solution à 2 Etats est la seule possible, Israël dénonce une « imposture »

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry a assuré dimanche, à l’occasion de la conférence pour la paix au Proche-Orient au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, absent à Paris, qu’il n’y aura pas de relance après cet événement et que les Etats-Unis s’opposeront à toute nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l’ONU (CSNU).

Par ailleurs, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a réaffirmé plus tôt dans la journée qu’il n’y avait pas d’autre solution que celle consistant à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien, lors du discours d’ouverture de cette conférence internationale à Paris.

« Nous sommes ici pour redire avec force que la solution des deux États est la seule possible », a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault en ouvrant la conférence, ajoutant que les participants allaient tenter de « recréer les conditions d’une négociation pour les deux parties » et « tracer des pistes d’actions pour les semaines et mois à venir, afin de maintenir une dynamique ».

« La France n’a d’autre motivation que d’être utile à la paix, et il n’y a pas de temps à perdre », a répliqué M. Ayrault, mettant en garde contre les risques d’explosion de violence dans la région.

Plus de 70 pays et organisations internationales (ONU, Union européenne, Ligue arabe, Organisation de la Coopération islamique), mais pas les parties concernées, ont été conviés à cette réunion qui s’inscrit dans le cadre d’une initiative française lancée il y a un an pour inciter Israéliens et Palestiniens à reprendre des négociations interrompues depuis deux ans.

Israël, qui a annoncé depuis plusieurs mois qu’il n’assistera pas à la réunion, a qualifié celle-ci d' »imposture ».

Les pays participants devraient réaffirmer leur engagement en faveur d’une solution négociée et rappelleront dans un communiqué final les textes internationaux de référence sur le conflit, particulièrement ceux de l’ONU – sans toutefois s’avancer dans le détail ou fixer des paramètres de résolution du conflit trop précis.

Mais la communauté internationale, même si elle réaffirme son engagement pour les deux Etats, ne fait pas bloc pour autant. Que ce soit au sein de l’Union européenne ou des pays arabes, certains pays ont d’autres priorités ou ne veulent pas s’aliéner la future administration du président élu Trump, qui s’est opposée à la tenu de cette conférence, cinq jours avant son investiture.

Plusieurs sources diplomatiques ont toutefois exclu que les conclusions de Paris soient ensuite gravées dans le marbre d’une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU, comme s’en est inquiété Israël.

AUJOURD’HUI

  • 16:43 GMT

    Le vote du CSNU est l’ »échos d’une inquiétude internationale largement partagée » (Ayrault)

  • 16:43 GMT

    « Cette conférence est avant tout une main tendue aux parties, et nous espérons qu’ils sauront la saisir » (Ayrault)

  • 16:40 GMT

    Clôture des travaux par le ministre des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault et début de la conférence de presse

  • 15:27 GMT

    Kerry assure à Netanyahou qu’il n’y aura pas de relance après la conférence de paix et que les Etats-Unis s’opposeront à toute nouvelle résolution du CSNU

  • 13:58 GMT

    Hollande affirme que la solution à deux Etats est menacée par « l’accélération de la colonisation » et le terrorisme

  • 13:58 GMT

    « Comment le Moyen-Orient peut-il retrouver sa stabilité si l’on ne règle pas son plus ancien conflit » (Hollande)

  • 13:41 GMT

    « Seules des négociations directes peuvent conduire à la paix. C’est aux dirigeants israéliens et palestiniens de s’entendre et de convaincre leurs populations » (Hollande)

  • 13:39 GMT

    Début du discours du président français François Hollande

  • 12:11 GMT

    « La France essaie-t-elle de promouvoir la paix au Moyen-Orient, ou tente-t-elle de dicter des conditions au nouveau président américain? Un peu déroutant… » (Nahshon, porte-parole du gouvernement israélien sur Twitter)

  • 11:43 GMT

    Selon notre correspondant, le chaos règne entre les participants sur l’issue de la conférence

  • 11:29 GMT

    Le projet du président élu de transférer l’ambassade US en Israël de Tel Aviv à Jérusalem pourrait être « extrêmement lourd de conséquences », a averti Ayrault.
    « Je crois qu’il (M. Trump) sera dans l’impossibilité de le faire », a-t-il estimé sur France 3. « Ce serait extrêmement lourd de conséquences (…) Quand on est président des États-Unis, sur cette question on ne peut pas avoir une position aussi tranchée, aussi unilatérale, il faut chercher à créer les conditions de la paix »

  • 10:02 GMT

    « Netanyahou aurait dû assister à la conférence de Paris pour présenter clairement la position du gouvernement israélien sur le conflit et ne pas fuir la bataille » (Herzog, chef de l’opposition)

  • 10:02 GMT

    « La conférence à Paris est vide. Elle a été coordonnée par les Palestiniens (…) Elle repousse la paix car elle éloigne les Palestiniens des négociations directes. Ce sont les dernières tentatives du monde d’hier. Demain sera différent. Et demain arrive très bientôt » (Netanyahou à l’ouverture du Conseil des ministres)

  • 09:44 GMT

    Netanyahou dénonce une tentative de « forcer Israël à accepter des conditions contraires à ses intérêts nationaux »

    « Je dois dire que cette conférence est l’un des derniers coups du monde d’hier. Le monde de demain sera différent – et il arrive à grand pas », a-t-il ajouté, en référence à l’investiture du président Donald Trump le 20 janvier

  • 09:38 GMT

    « Je suis disponible pour aller expliquer les conclusions de nos travaux », a-t-il dit, assurant que « nous maintiendrons notre effort de transparence envers les parties »

  • 09:36 GMT

    « Le premier objectif est de redire avec force que la solution à deux Etats est la seule possible », a encore dit le chef de la diplomatie française

  • 09:04 GMT

    Le but de la conférence est de « recréer les conditions d’une négociation pour les deux parties » et « tracer des pistes d’actions pour les semaines et mois à venir pour maintenir une dynamique » (Ayrault)

  • 09:00 GMT

    « Nous sommes tous ici parce que nous sommes conscients de l’urgence de la situation et du fait qu’il faille pousser à nouveau le processus de paix » (Ayrault)

  • 09:00 GMT

    Jean-Marc Ayrault donne le coup d’envoi de la conférence de Paris sur le conflit israélo-palestinien

  • 08:31 GMT

    « L’AP continue d’éduquer ses citoyens à la haine et au meurtre des Israéliens et à la destruction de l’État d’Israël. Le conflit n’a jamais porté sur la question d’un Etat pour le peuple palestinien, mais sur un Etat pour le peuple juif que les Palestiniens ont refusé de reconnaître, quelque soit ses frontières » (responsable israélien)

  • 08:26 GMT

    « Les implantations ne constituent pas un obstacle aux négociations, mais sont une excuse pour l’Autorité palestinienne d’éviter les négociations » (responsable israélien)

  • 08:26 GMT

    « Il s’agit d’une conférence redondante, futile. Ce n’est pas comme cela qu’on fait la paix (…) Les conférences internationales et les résolutions de l’ONU nous éloignent de la paix parce qu’elles encouragent les Palestiniens à continuer à refuser les négociations directes avec Israël. La seule voie pour la paix sont des négociations bilatérales entre les deux parties, comme cela a été fait avec l’Egypte et avec la Jordanie ». (responsable israélien)

  • 05:59 GMT

    Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, doit prononcer le discours d’ouverture de la conférence à 9h30 (fr)

    Les USA s’opposeront à toute nouvelle résolution du CSNU (Kerry à Netanyahou)

    الرئيس الفرنسي فرنسوا هولاند يتوسط المشاركين في مؤتمر باريس لبحث حل النزاع الفلسطينين الاسرائيلي، 15 ك2/يناير 2017 بيرتران غوي (تصوير مشترك/اف ب) 70 pays vont réaffirmer que la solution à 2 Etats est la seule possible, Israël dénonce une « imposture » Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry a assuré dimanche, à l’occasion de la conférence pour la paix au Proche-Orient au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, absent à Paris, qu’il n’y aura pas de relance après cet événement et que les Etats-Unis s’opposeront à toute nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l’ONU (CSNU).

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.