Un rapport du ministère de l’environnement en Israël tire la sonnette d’alarme sur les dangers représentés par…les stations-essence, et plus exactement, par l’inhalation de gaz toxiques et cancérigènes, pendant que vous patientez tranquillement à la pompe. On savait déjà qu’il fallait couper son moteur et ne pas utiliser son téléphone portable en faisant son plein, mais il faudrait surtout retenir sa respiration.

En effet, l’essence (super 95 et 98) contient du benzène, produit hautement cancérogène, en faible quantité certes, moins de 1%, mais très dangereux. L’inhalation est la voie principale d’exposition au benzène : on estime que 90% de l’exposition en résulte. On évalue à 50% l’absorption du benzène par inhalation ; il est ensuite rapidement distribué dans le corps. Le benzène peut également être absorbé rapidement par voie digestive. La voie cutanée est une source secondaire d’exposition qui concerne surtout le milieu professionnel.

La cible du benzène est le système hématopoïétique : moelle osseuse, tissu lymphoïde, production de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes…. L’exposition au benzène peut entraîner des effets aigus et chroniques (c’est-à-dire qui persistent dans le temps), cancérogènes ou non. L’atteinte de la moelle osseuse constitue le premier signe d’une toxicité chronique susceptible d’évoluer vers une leucémie.

Selon le rapport, une simple inhalation prolongée ou par contact sur la peau est dommageable pour votre santé. Vos globules blancs n’apprécieront pas, ni votre système nerveux d’ailleurs. Alors éviter de sniffer l’odeur grisante de l’essence à votre prochain plein, mettez-vous avec le vent dans le dos et éloignez-vous du pistolet.

Depuis bien longtemps, aux Etats-Unis et dans la plupart des pays européens, des renifleurs sur le pistolet aspirent les vapeurs limitant considérablement le danger dans les stations-services. Les directives visant à récupérer les vapeurs d’essence lors du ravitaillement en carburant des véhicules dans les stations-service sont globalement appliquées. L’installation d’équipements permettent de récupérer les gaz nocifs qui s’échappent lors du ravitaillement en carburant des véhicules.

En Israël, les mesures de sécurités sont plus contrastées. Il n’est pas rare par exemple de constater que des maisons jouxtent les stations-services. À l’heure actuelle, les stations-service doivent déjà récupérer les vapeurs qui se dégagent lors de la livraison d’essence dans leurs réservoirs de stockage. Mais il faudrait une nouvelle législation plus contraignante à l’européenne. Là-bas, les émissions sont encore réduites puisque les stations devront avant l’année prochaine, récupérer également au moins 85 % des gaz qui s’échappent lors du ravitaillement en carburant des véhicules.

http://coolamnews.com/station-service-les-bons-reflexes-pour-ne-pas-sexposer-aux-vapeurs-dessence-cancerigenes/

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here