ALERTE : Quotidien de Yann Barthes surpris en flagrant délit de MENSONGE

1
308

Après Enquête Exclusive il y a 3 semaines, c’est au tour de l’émission Quotidien présentée par Yann Barthes de se lancer dans le monde du reportage MENSONGER et DIFFAMATOIRE sur Israël.

En effet, Yann Barthes a décidé d’envoyer Martin Weill, l’envoyé spécial de l’émission, en Israël, pour enquêter sur Jérusalem à la suite de la Résolution 2334 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le problème ? Ce reportage un ramassis de mensonges, d’inexactitudes, et un chef d’oeuvre absolu de mauvais journalisme.

martin-weill-f561-diaporama

Martin Weill, journaliste incompétent ou menteur ?

Les Mensonges :

  • 1er Mensonge : non, la Cisjordanie n’est pas entièrement sous administration de l’Autorité Palestinienne

Dans la première partie du reportage, diffusée le 2 janvier 2017, Martin Weill dit :

On est en train de passer la frontière, de sortir d’Israël pour rentrer dans les territoires palestiniens. Normalement derrière ce checkpoint TOUTES les terres devraient être administrées par l’Autorité Palestinienne, pourtant il y a 600,000 colons israéliens qui vivent côté palestinien, répartis dans 150 colonies.

Tant de mensonges, tant d’erreurs… Décryptage :

A. “On est en train de passer la frontière, de sortir d’Israël” :

Non, franchir un checkpoint pour rentrer en Cisjordanie n’est pas sortir d’Israël et encore moins franchir une frontière. En effet, voici la définition du terme “frontière” que donne le Larousse :

frontiere-def

Et comme nous allons le voir maintenant, voilà pourquoi la “Ligne verte” n’est pas une frontière.

B. ” … Sortir d’Israël pour rentrer dans les Territoires palestiniens. Normalement derrière ce checkpoint TOUTES les terres devraient être administrées par l’Autorité Palestinienne, pourtant il y a 600,000 colons israéliens qui vivent côté palestinien, répartis dans 150 colonies.”

En vertu de l’Accord intérimaire sur la Cisjordanie et la bande de Gaza, signé en septembre 1995 entre le Premier ministre israélien de l’époque, Yitzhak Rabin, et Yasser Arafat, Président de l’Organisation de Libération de la Palestine, la Cisjordanie est divisée en trois zones :

  • Zone A : sous contrôle civil et militaire Palestinien
  • Zone B : sous contrôle civil palestinien et contrôle militaire conjoint entre Israël et l’Autorité Palestinienne
  • Zone C : sous contrôle entièrement israélien – et dont les colonies font parties.

oslo_areas_and_barrier_projection_2005

Carte illustrant le découpage territorial et administratif résultant de l’accord intérimaire sur la Cisjordanie et la bande de Gaza

Cela veut donc dire que lorsque Martin Weill dit que “normalement derrière ce checkpoint TOUTES les terres devraient être administrées par l’Autorité Palestinienne, pourtant il y a 600,000 colons israéliens qui vivent côté palestinien” IL MENT, car seules les terres se trouvant en Zone A sont administrées entièrement par l’Autorité Palestinienne, et de plus les colonies se trouvent uniquement en Zone C, qui se trouve quant à elle sous administration israélienne.

  • 2ème Mensonge : Non, Jérusalem n’est pas coupée en deux et n’est pas sous souveraineté palestinienne

Dans la deuxième partie du reportage, diffusée le 4 janvier 2017, Yann Barthes présente de la façon suivante Jérusalem :

La ville sainte qui est coupée en deux entre la partie Ouest qui appartient à Israël et Jérusalem-Est qui appartient aux palestiniens.

Et voici la carte de Jérusalem affichée à l’écran à ce moment :

carte-jeru

Encore une fois il s’agit d’un MENSONGE :

En effet, voici ce qu’indique la fiche “Israël” sur le site France Diplomatie du ministère des affaires étrangères.

france-diplomatie

Bien qu’il n’y ait pas “d’accord international sur le statut de cette ville” comme capitale d’Israël, Jérusalem se trouve bel et bien en Israël, et “Jérusalem-Est” n’est en aucun cas sous administration de l’Autorité Palestinienne comme le laisse entendre Yann Barthes.

Les Inexactitudes :

1ère Inexactitude : Israéliens et Palestiniens résidents à Jérusalem peuvent s’installer n’importe où à Jérusalem

Martin Weill interview un Palestinien du nom de “Odey”, et celui-ci affirme que :

légalement ces terres nous appartiennent

En parlant du quartier de “Jérusalem-Est” où il habite. Or Odey se contredit de façon absolument flagrante, ce qui n’a pas l’air de choquer Martin Weill, car il affirme juste avant que des Palestiniens vendent leurs maisons à des Israéliens. Ce qui veut dire que les terres vendues appartiennent désormais aux Israéliens, et non plus aux Palestiniens.

odey

Odey, le jeune Palestinien interviewé par Martin Weill

De plus, si un Palestinien possède le statut de résident de Jérusalem, celui-ci à le droit de s’installer où il le veut dans la ville. Alors pourquoi un Israélien ne posséderait-il pas aussi ce droit ?

2ème Inexactitude  : Mauvaise définition de l’Alyah

Dans la troisième partie du reportage, diffusé le 5 janvier 2017, Yann Barthes et Martin Weill discutent de l’Alyah :

Y.B. : C’est quoi l’Alyah ?
M.W. : C’est la possibilité pour tous les juifs de retourner vivre en Israël.

Non Martin Weill, l’Alyah c’est le fait d’immigrer en Israël. La définition que vous donnez dans l’émission est celle de la loi du retour, qui garantit à tout juif le droit d’immigrer en Israël.

En conclusion

Yann Barthes et Martin Weill ont menti et HonestReporting France attend d’eux des excuses au plutôt.

http://honestreporting.com/alerte-quotidien-de-yann-barthes-surpris-en-flagrant-delit-de-mensonge/

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.