Yehoudit Yossef est l’une des belles-filles du Rav Ovadia Yossef zts’l. Considérée dans la famille comme une femme particulièrement influente, elle était très proche de son beau-père auquel elle vouait une grande admiration. Elle a évoqué son souvenir dans une interview pour un média israélien.
Les liens très forts qui l’unissaient au Rav sont dus notamment au fait que depuis la disparition de la Rabbanit Margalith Yossef, l’épouse du Rav Ovadia Yossef, c’est elle qui s’est occupée de lui avec son mari, le Rav Moché Yossef. Cela faisait donc près de vingt ans qu’elle partageait son quotidien et gérait toutes ses affaires, ce qui rend son témoignage particulièrement intéressant.

Yehoudit Yossef, mère de neuf enfants, est donc un personnage au sein de la famille Yossef. On dit même que c’est elle qui a établi la liste du parti Shass pour la Knesset avant les élections législatives et elle informait le Rav des événements importants. Quelques heures avant le décès de son beau-père, c’est elle encore qui a convoqué tous les enfants du Rav à son chevet.

Dans les souvenirs qu’elle a évoqués, elle a mentionné le fait que si le Rav recevait chez lui des hommes d’Etat et des personnalités importantes, il donnait toutefois la priorité aux gens simples qui venaient le consulter ou demander une bénédiction. « Mes enfants sont heureux d’avoir grandi dans cette maison, a-t-elle ajouté. Quand ils recevaient leur bulletin scolaire, ils allaient avant tout le montrer à leur grand-père pour qu’il le signe. C’était excellent pour leur éducation ».

« Il ne dormait pas beaucoup, il étudiait jusqu’à 2-3 heures du matin, a-t-elle rappelé. Et dans sa chambre-à-coucher, où il allait s’étendre, il y avait également une bibliothèque avec de nombreux livres. Ce n’est que dans l’après-midi qu’il prenait du repos et dormait quelques heures. Puis il reprenait ses activités, recevant le public et étudiant la Tora ». 

« Le chabbat de Souccot, cette année, a été particulièrement beau, a-t-elle encore raconté. Les douleurs avaient disparu et il s’est assis avec nous dans la Souccah, chantant les airs traditionnels comme il avait coutume de le faire ».

Yehoudit Yossef a conclu cette interview en remerciant tous ceux, extrêmement nombreux, qui avaient prouvé l’amour qu’ils portaient à son beau-père au moment des obsèques et de la semaine de deuil. Elle a ensuite présenté ses excuses aux dizaines de milliers de personnes qui n’ont pas pu entrer dans la maison du Rav, par manque de place. 

Claire Dana-Picard 

http://www.chiourim.com/yehoudit_yossef_%3A_une_admiration_sans_faille_pour_son_beau-p%C3%A8re7384.html

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here