Depuis le premier jour, Netanyahou avait répondu par l’affirmative à l’invitation de Vladimir Poutine. L’homme fort du Kremlin avait lancé un appel pour un sommet tripartite avec le Président de l’Autorité palestinienne. Le chef du gouvernement israélien a immédiatement accepté et l’a fait savoir personnellement à Poutine. Le lendemain, il s’exprimait devant la presse réaffirmant son intention de rencontrer Mahmoud Abbas à Moscou.

Une dizaine de jours plus tard, la Mouqata à Ramallah publie sa réponse officielle : Abbas accepte l’invitation ! Mais les conditions posées par le responsable palestinien restent immuables et sont au nombre de 3 dont le gel de la construction juive en Judée Samarie et à Jérusalem. Autant dire que les Palestiniens ne souhaitent pas cette rencontre.

Hier encore (mardi), en visite officielle aux Pays-Bas, Netanyahou précisait qu’il était disposé à rencontrer Abbas « n’importe où, n’importe quand ». Mais tous ces faits et éclaircissement répétés de la part d’Israël n’ont apparemment pas suffit à l’Agence de presse Reuters qui rapporte le 05/09 la dépêche suivante :

« Le président palestinien, Mahmoud Abbas, accepte le principe d’une rencontre à Moscou avec le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré aujourd’hui la représentation palestinienne dans la capitale russe, citée par l’agence de presse Interfax. Benjamin Netanyahu s’est borné quant à lui à faire savoir qu’il examinait la proposition d’un tel sommet, qui émane du chef de l’Etat russe, Vladimir Poutine. »

Une dépêche immédiatement publiée sur le site en ligne du Figaro. Et pour ceux qui n’avaient pas encore compris les intentions de l’agence, celle-ci récidive le lendemain 06/09 avec une nouvelle dépêche :

« Le président de l’Autorité  palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré mardi que la rencontre envisagée le 9 septembre à Moscou avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’aurait pas lieu. « Le président Poutine a proposé une réunion le 9 septembre à Moscou. Je l’ai acceptée et je devais me rendre directement à Moscou », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse organisée à Varsovie en présence du président polonais, Andrzej Duda.  « Malheureusement, hier à Jérusalem, le représentant du président Poutine et le représentant du Premier ministre Netanyahu se sont rencontrés et le représentant du Premier ministre Netanyahu a proposé de repousser la réunion à plus tard, donc il n’y aura pas de rencontre (le 9 septembre) », a dit Mahmoud Abbas. »

Les propos et la version du président de l’Autorité palestinienne sont repris mot pour mot sans que jamais n’apparaissent les faits…donc la réalité. L’histoire détricotée par Reuters retiendra que les Palestiniens, pétris de bonnes intentions ont dit « oui » et que l’intraitable Netanyahou s’est encore défilé. Or c’est tout le contraire…

 

http://coolamnews.com/quand-netanyahou-dit-oui-le-figaro-et-reuters-traduisent-non-par-david-sebban/

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE