« Tel Aviv sur Seine », prévu jeudi à Paris, a provoqué une vive polémique en France

Le conseiller du maire de Tel-Aviv Eitan Schwartz a salué lundi le « courage » de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui a refusé d’annuler une journée « Tel Aviv sur Seine » prévue jeudi à Paris sur les quais aménagés comme chaque été en plage.

« Nous saluons le courage de Mme Hidalgo qui a rejeté les pressions et les tentatives de faire annuler cet événement », a déclaré M. Schwartz.

« Nous nous réjouissons de la coopération avec la mairie de Paris qui reste aux côté de ses amis », a-t-il ajouté.

« Nous n’annulerons pas cette manifestation car ce serait donner raison aux plus radicaux », a répété lundi le premier adjoint de la maire de Paris, Bruno Julliard. « Ceux qui refusent ce partenariat sont les mêmes qui appellent au boycott global d’Israël. Nous, nous ne voulons pas punir une population et des villes qui cœuvrent pour la paix ».

Réagissant aux appels au boycott, M. Schwartz a estimé que « le modèle de la mairie de Paris de construire des ponts entre les peuples est le bon pour faire avancer la cause de la paix ». « Tout appel à boycotter Israël est une forme d’antisémitisme », a-t-il conclu.

« Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence », avait dénoncé dès samedi, la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de gauche). Alors que le sujet a enflé sur les réseaux sociaux, où de nombreux dérapages antisémites sont apparus, elle a déploré qu’aucun « échange avec des Israéliens humanistes n’y est prévu, encore moins un débat sur la situation du peuple palestinien ».

Danielle Simonnet a donc demandé l’annulation pure et simple de « Tel Aviv sur Seine », ou alors « d’en modifier radicalement la programmation en permettant, avec la diversité associative et citoyenne parisienne, des rencontres-débats sur les événements de l’an dernier et la situation actuelle ».

Le même jour, une pétition a été mise en ligne sur le site Avaaz.org. « Un an après le massacre de Gaza, Israël maintient le blocus, intensifie l’implantation des colonies, continue sa politique d’apartheid ainsi que les arrestations arbitraires de Palestiniens » peut-on lire dans ce texte, qui demande aussi de déprogrammer l’événement. Lundi, plus de 14.000 personnes l’avaient signé.

Lundi matin, Danielle Simonnet a insisté, disant craindre que « ça se passe très mal » jeudi. Dans le même temps, l’association CAPJPO-Europalestine (Coordination des appels pour une paix juste au Proche-Orient) a appelé à manifester « toute la journée » de jeudi. L’association s’insurge contre « cette scandaleuse propagande » de l' »État terroriste » d’Israël.

Les mises en garde de Danielle Simonnet ont agacé Bruno Julliard qui n’envisage pas d’annuler l’événement. « Mme Simonnet, (…) elle se réveille ce matin en disant attention, il va y avoir des débordements jeudi, la sécurité ne sera pas assurée, alors que ça fait tout de même 3 jours que, tant sur les réseaux sociaux que dans les médias, elle attise une partie de la contestation la plus radicale contre cette manifestation », a-t-il déploré sur RMC.

« Elle fait partie de celles, si ce n’est la seule personnalité politique, qui de manière systématique a été très radicale contre l’invitation de Tel Aviv », a-t-il ajouté.

source :  http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/81622-150810-la-mairie-de-tel-aviv-salue-le-courage-de-la-maire-de-paris

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE