Une des plus importantes organisations juives américaines a mis en garde mercredi contre toute conclusion hâtive dans l’enquête sur l’incendie criminel d’une maison palestinienne qui a coûté la vie à un bébé palestinien.

« À ce stade de l’enquête, rien ne permet d’imputer à des Juifs l’incendie criminel de la maison palestinienne de Douma. Les versions données par les témoins sont contradictoires et douteuses. Par le passé, bien des fois des Juifs ont été accusés à tort par les Palestiniens pour des crimes qu’ils n’ont pas commis », a déclaré le président de l’Organisation sioniste américaine (ZOA), Morton Klein.

Selon le dirigeant communautaire, le bébé palestinien a probablement été victime d’un règlement de compte inter-palestinien. Un conflit de 18 ans fait rage entre deux familles locales.

Les autorités israéliennes, sans la moindre preuve irréfutable, ont immédiatement cautionné la version palestinienne d’une attaque juive contre deux maisons palestiniennes.

En 2000, lors de la controverse Al-Dura, l’armée israélienne avait hâtivement reconnu sa responsabilité dans la mort supposée d’un enfant arabe palestinien de 12 ans, Mohammed al-Durah. Après plus de 13 années de polémiques, le 19 mai 2013, le gouvernement israélien est officiellement revenu sur sa position, imputant la mort de l’enfant à des tirs palestiniens.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Comments

comments