Invité sur Europe 1 ce mardi midi, Elie Semoun a été confronté à de nouvelles questions sur Dieudonné. Alors qu’il ne souhaite plus parler de lui, l’humoriste s’est de nouveau confié avec sincérité.

Elie SemounElie Semoun était l’invité de Wendy Bouchard ce mardi dans Europe 1 Midi pour faire la promotion de la pièce de théâtre Le placard où il tient le rôle titre (au Théâtre des nouveautés à Paris à partir du 24 janvier). Inévitablement, l’humoriste a été amené à reparler des idées, du comportement et de sa relation avecDieudonné. «Quand je regarde sur Internet les sketches que je faisais avec «Dieudo», je me marre encore, a-t-il reconnu. Ce qu’on faisait était intemporel. On ne pouvait pas être taxé de racisme puisqu’à l’époque, il était déjà noir et j’étais déjà juif. (Rires.)»

Samedi dernier, sur Canal+ dans l’émission Le Tube, Elie Semoun avait tenu à répondre à Dieudonné au travers d’un sketch intitulé Lettre à un ami trompé . «C’était davantage une lettre qu’un sketch, a-t-il précisé sur Europe 1. C’était plus émouvant que drôle. Je suis à la fois le mieux placé et le moins bien placé pour en parler. Nous sommes des amis d’enfance et nous avons eu beaucoup de succès ensemble. On continue à se voir. Nous avons discuté pendant deux heures, il y a un mois, dans sa loge. Tout ce qu’il fallait lui dire, je lui ai dit. Mais ça n’a pas changé grand-chose…»

«Je continue à avoir de l’affection pour Dieudonné»

Il se souvient qu’il n’a jamais été simple pour lui de connaître pleinement son ancien binôme. «Quand on avait des soucis tous les deux et qu’il fallait prendre une décision ensemble, sa grande phrase était «faut voir», s’est-il rappelé. On ne savait jamais ce qu’il voulait, je ne savais jamais ce qu’il pensait et c’est encore vrai aujourd’hui.»

Malgré tout ce que Dieudonné véhicule autour de lui ces derniers temps, Elie Semoun ne lui a pas tourné le dos. «Je continue à avoir de l’affection pour lui. Je sais que je vais choquer des millions de gens en disant ça, a-t-il confié à Wendy Bouchard. Evidemment je réprouve toutes ses idées nauséabondes. Dans mon livre comme dans mon sketch, je suis critique envers le racisme qu’il trimbale et toutes ses idées atroces. Mais c’est mon ami, je suis désolé…»

Comments

comments

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here