Amir et Nitza HaLevi ont tout deux fait des études d’architecture à Milan, et ont décidé de devenir orthodoxes à leur retour en Israël. Depuis, ils ont loué un espace pour le transformer en café, le premier à ne servir que les femmes orthodoxes comme clientes.

cafe israel

Nitza Halévi , fondatrice et propriétaire du café Atchalta explique :

« Cet endroit était autrefois un centre de jeu, et nous avons toujours vu les enfants jouer ici. Nous avions vraiment eu le cœur brisé quand il avait fermé, et quand nous avons vu le panneau « A louer », nos prières étaient exaucées. Nous étions si heureux, que nous sommes arrivés ici le lendemain, sans savoir comment nous allions payer. Nous étions un jeune couple avec trois enfants. C’était un endroit vraiment sombre aussi, nous avons installé plein de lumières. Nous sentions que nous faisions quelque chose de bien pour la communauté, pour tout le monde. »

L’idée était de créer un lieu dédié aux femmes, mais dans un esprit juif.

 

Amir HaLevi, fondateur et propriétaire du café Atchalta:

« Nous voulions montrer que des personnes religieuses peuvent ouvrir un endroit seulement pour les femmes et les enfants, avec l’approbation du Rabbi Lubavitch. Notre approche prend en charge la croissance émotionnelle et spirituelle des femmes, et nourrit la fierté de la femme juive. Par conséquent, nous avons ouvert un lieu destiné aux femmes en expliquant les pouvoirs uniques et spéciaux qui leur sont donnés par D.ieu. »

« Nous voulions montrer le véritable beau visage du Judaïsme et le pouvoir des femmes et des enfants. C’est l’endroit idéal pour déguster quelque chose ou apprendre. Cet endroit est dédié à chaque femme, les religieuses ou non religieuses. Il est accessible à tout le monde. » Nitza Halévi

 

Revital Solomon, une habituée, estime que le lieu lui donne la solution spirituelle pour toute la semaine.

« Je viens ici pour entendre des conférences et pour en savoir plus. Le problème aujourd’hui, en tant que femme, c’est qu’il est difficile d’accéder aux connaissances, car beaucoup de Rabbins forment un groupe fermé qui n’enseigne qu’aux hommes. Je ne peux pas rester avec mon mari et apprendre en leur compagnie. Cet endroit est réservé aux femmes et je peux venir chaque semaine avec mes amies, et cela nous plait beaucoup car nous apprenons des choses que nous ne pouvions apprendre ailleurs. C’est agréable d’être avec d’autres femmes, c’est une autre façon de se détendre, vous ne pensez pas à votre apparence ou à ce que vous dites, c’est vraiment une situation différente. Vous vous sentez plus libre de poser des questions, c’est plus naturel. »

 

Même si beaucoup d’hommes ont voulu venir dans ce café, les Halevi restent stricts concernant l’application des règles.

Nous avons entendu dire que beaucoup d’hommes voudraient venir, c’est un endroit agréable et qu’ils sont curieux. Nous y penserons peut-être plus tard, mais pour l’instant le café est réservé aux femmes et aux enfants. » Nitza Halévi

« Certains de mes amis me demandent: je peux venir boire un café chez vous? Je ne peux vraiment pas entrer? Ma réponse est: Écoutez, tout le monde peut venir ici pour acheter un café ou acheter une pâtisserie par exemple, mais pas pour y rester ou méditer. Ne viennent seulement que les femmes et les enfants. Des gens nous appellent, des non religieux qui souhaiteraient notre aide pour ouvrir un établissement semblable, un projet social similaire, comme celui que nous avons mis en place ici. Bien sûr, nous avons dit que nous serions heureux de conseiller et d’aider autant que nous le pouvons. » Amir HaLevi

 

Grâce à l’esprit d’entreprise de la famille HaLevi qui a permit de créer un tel café, il est alarmant de constater que dans une société moderne comme la société israélienne, il n’existe pas d’autre établissement semblable, et personne ne peut discuter de coercition religieuse.

JN1, Afula

 

 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here