Celle que le magazine Life avait surnommée la « yéyé girl » sort un nouvel album country et évoque, pour Gala, les hommes de sa vie.

johnny_hallyday_avec_david_et_sylvie_vartan_reference

 

S’il y a bien une chose que Sylvie Vartan n’aime pas, c’est s’apitoyer sur elle-même, s’étendre sur les coups durs de la vie. À soixante-neuf ans, elle est restée le bon petit soldat qu’elle a toujours été. Dotée d’une confiance qui n’est pas le fait du hasard.

 

Des hommes de sa famille (son père, son grand-père, son frère) à celui qui partage sa vie depuis bientôt trente-trois ans, Tony Scotti, l’interprète de Comme un garçon a toujours été entourée de charmants messieurs.

 

Dix-sept années passées aux côtés de Johnny Hallyday, ça laisse quelques souvenirs. Pour Gala, Sylvie Vartan ouvre le grand livre de ses mémoires de l’époque rock’n’roll.

 

« On s’est rencontrés plusieurs fois sans qu’il ne se passe rien. Il n’y a pas eu de coup de foudre -d’autant que j’étais très amoureuse ailleurs. Pourquoi lui? On était jeunes, on faisait le même métier, il était sensible, timide, moi, venant d’une famille très unie, très aimante, son côté chien perdu sans collier me touchait. Et puis il était très beau. Nous sommes restés dix-sept ans ensemble. J’ai davantage souffert de nos séparations, de sa nature instable, de le voir souvent malheureux, que de ses infidélités. Les filles de passage n’étaient que des filles de passage. Cela n’avait pas grande importance… En même temps, la mémoire réécrit parfois l’histoire, peut-être n’était-ce pas l’exact reflet de la réalité d’alors… Cela reste un moment fort de ma vie. »

 

 

gala

 

Comments

comments

1 COMMENTAIRE

  1. Est-elle juive Sylvie? Ou peut-être juste des origines ashkénazes puisqu’elle s’est mariée à l’église avec Johnny. Il y a quelque chose dans ses chansons, sa maniere d’être de notre culture juive des pays slaves…

    View Comment

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here