Pour faire face aux terroristes qui n’hésitent pas à se fondre dans la population civile, le Centre d’Entraînement au Combat Urbain entraîne les unités spéciales israéliennes et les armées du monde entier à livrer bataille en milieu urbain par le biais de simulations dans ce centre qui inclue des tours, des marchés et des passages souterrains.

Le Centre d’Entraînement au Combat Urbain de l’Armée de Défense d’Israël, fondé en 2006 dans la base de Tse’elim dans le désert du Néguev, est le plus grand centre de ce type dans le monde.

Des soldats avant un exercice au Centre d’Entraînement au combat urbain. Photo : Extrait du livre « Tzahal », de Nellu Cohn

Le complexe s’étend sur plus de 41 000 mètres carrés et comprend plus de 600 structures telles que des mosquées, des immeubles et des passages souterrains. Tout est mis en œuvre pour que la reconstitution soit fidèle à la réalité des conditions en milieu urbain.

Une multitude d’autres lieux faisant partie du paysage urbain dans les territoires palestiniens ont été reconstitués tels que des marchés, des petites ruelles, des camps de réfugiés et des tunnels.

Quelques minutes avant le début de l’exercice. Photo : Extrait du livre « Tzahal », de Nellu Cohn

Les tirs à balles réelles sont remplacés par des tirs au laser qui permettent notamment d’enquêter sur les caractéristiques des tirs (leur provenance par exemple) grâce à l’utilisation d’un système de capteurs avancé.

Ce centre est géré par la Branche de Combat Urbain de Tsahal, et reçoit tout au long de l’année toutes les unités d’infanterie de Tsahal ainsi que des armées étrangères qui souhaitent s’y entraîner.

Des armées du monde entier viennent s’entraîner dans ce centre très spécial qui restitue fidèlement les conditions de combat en milieu urbain.

http://blogtsahal.wordpress.com / Lessakele

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE