C’est paraît-il le plus grand travers du peuple d’Israël.

C’est en fait le défaut de tout le monde, mais le peuple juif met l’accent sur l’interdiction de faire du Lachone Hara, averah qui est grave pour celui qui le pratique ou qui l’écoute.

Si vous le voulez bien, Féminin a décidé de reprendre la rubrique qui paraissait dans le magazine et vous propose une hala’ha par jour. Cela nous permettra de nous corriger et peut être aider d’autres personnes à corriger ce défaut. Ainsi, nous contribuerons à repousser un peu l’influence de notre mauvais penchant.

Médire auprès de ses proches ou de son conjoint est aussi du lachone hara. Le faire en public est encore plus grave!

Il est défendu de dénigrer un Rav ou un orateur en déclarant qu’il n’a rien à nous apprendre.

L’interdiction de dire du lachone hara s’applique tout autant lorsque celui dont on parle est présent et entend ce que l’on dit sur lui. C’est d’ailleurs encore plus grave, du fait de la honte subie en public.

Des choses simples que l’on peut faire tous les jours sans se rendre compte du mal causé! Un conseil : fermons notre bouche, cela nous fera du bien à nous et aux personnes que nous côtoyons.

Hanna Uzan

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE